Nanette à La Baie Parfois, elle aime interpréter des airs de jazz, mais il serait étonnant que son goût pour le rock et le blues ne ressorte pas le 1er juillet, alors que Nanette Workman se produira à l’Agora du village portuaire de La Baie. C’est d’autant plus logique que ce spectacle présenté à 21 h, dans le cadre de la fête du Canada, mettra également en vedette Breen Leboeuf. Le gars dont les blues ne passent plus dans la porte a frayé trop longtemps avec le groupe Offenbach pour oublier ses racines musicales. S’il fait le moindrement beau, ce ne sera pas triste dans le secteur Bagotville.

Potins

King AbidJe ne suis pas un amateur de hip-hop, mais j’ai été charmé par plusieurs des compositions figurant sur le nouvel opus de King Abid (photo), Emerikia. Elles fleurent bon le Maghreb, mettant en relief la voix terreuse de ce fils de la Tunisie installé depuis longtemps au Québec. Le mélange des genres est bien tricoté et c’est pourquoi le spectacle qu’il présentera le 23 août, à l’occasion du festival Monde & Macadam, pourrait constituer l’un des temps forts de l’édition 2019. Il est vrai que l’affiche est alléchante, qu’on pense à Wesli qui chantera le 22 août, ainsi qu’au groupe Ayrad, attendu le 24. Rappelons que depuis l’an dernier, les activités sont concentrées sur la rue Collard, à Alma.
Sarah BrannensIl est normal que vous ne connaissiez pas cette jeune femme, bien qu’elle soit comédienne au théâtre, à la télévision et au cinéma. Elle est en début de carrière et travaille en France, en effet, cette Sarah Brannens dont on parle aujourd’hui parce que sa mère, la violoniste Hélène Collerette, est originaire de Chicoutimi. Celle-ci m’a raconté que sa fille jouait présentement à la Comédie-Française, sans toutefois être membre de la troupe permanente. Jusqu’au 7 juillet, elle tient le rôle de la petite soeur d’une femme victime de viol, dans une pièce de Pauline Bureau intitulée Hors la loi. Les critiques sont positives au sujet de cette histoire inspirée d’un fait vécu, ainsi que du procès qui en a résulté. C’est l’un des épisodes qui ont amené le gouvernement français à modifier sa position en ce qui touche le droit à l’avortement.
Un prix pour L’écrit du corpsFélicitations au Jeannois Réjean Gauthier, qui a reçu le prix décerné à la meilleure production dramatique pour L’écrit du corps. C’est lui qui en a assuré la mise en scène en vue des représentations données en novembre dernier, à la Salle Lionel-Villeneuve de Roberval. Cette oeuvre créée par la compagnie La Valise Animée était en lice dans quatre catégories, le 15 juin, à l’occasion du 12e Gala des Arlequins. Ceux qui l’ont manquée pourront se reprendre du 16 au 18 août, alors qu’elle sera de retour dans la même salle. On y aborde le thème du vieillissement au fil de neuf tableaux aux accents poétiques.