Plume Latraverse a chanté à la Zone portuaire de Chicoutimi le 21 juillet 2012.

Plume et les Bières du Monde

CHRONIQUE / Elles ne le savent pas, mais les personnes qui assisteront aux spectacles de Creedence Clearwater Revisited, Flo Rida et NOFX l’été prochain, à la Zone portuaire de Chicoutimi, en doivent une à Plume Latraverse. Le grand flanc mou a ouvert des possibilités dont on ne soupçonnait pas l’existence, en effet, le jour où il a chanté sur ce site à l’invitation de Diffusion Saguenay.

Ça s’était passé le 21 juillet 2012, une belle journée d’été, juste assez chaude, mais pas trop. J’avais éclusé quelques verres de dégustation au Festival des Bières du Monde, accompagné de notre chroniqueur Philippe Wouters. Il m’avait conseillé d’excellents produits créés par une microbrasserie de Charlevoix, ainsi que Le Trou du Diable, établie à Shawinigan. Cette visite m’avait permis de constater que les bières fortes étaient celles qui l’allumaient le plus, sans doute en raison de leur complexité.

Il y avait plein de monde sur le site, et l’ambiance était détendue, mais je savais que le festival ne constituerait pas ma destination finale. Il y avait aussi Plume, dont je fréquente les spectacles depuis qu’il s’était produit à l’auditorium d’Alma avec Stephen Faulkner (Cassonade), au milieu des années 1970. Je les avais trouvé brouillons, pas très professionnels, une mauvaise impression sur laquelle se sont superposés des souvenirs plus heureux.

Une foule impressionnante a assisté au spectacle tenu à Chicoutimi et pendant que le chanteur, accompagné de ses deux complices, revisitait son vaste répertoire, le patron du Festival des Bières du Monde, Robert Hakim, prenait des notes. Jusque-là, il entretenait l’idée que le site de dégustation serait déserté si on amenait une tête d’affiche sur la grande scène. C’est ce qui le poussait à ne présenter qu’une poignée d’artistes sur une modeste enceinte, un concept qui semblait immuable.

«Grâce à Plume, nous avons constaté que ça marchait bien des deux côtés. Les gens venaient quand même pour les bières et le son provenant de la grande scène ne nuisait pas aux activités proposées sur la petite», m’a-t-il raconté, mercredi. C’est ainsi que dès que l’occasion s’est présentée, le promoteur a ajouté une programmation ambitieuse au volet bière et gastronomie, avec le succès que l’on sait. Daniel Côté