So Much Swing a fait plaisir au public du Sacré-Blues, vendredi soir, à Alma.

Plaisir et chaleur au Sacré-Blues d'Alma

L'automne chaleureux et le festival Sacré-Blues d'Alma ont fait plaisir à quelque 250 amateurs de musique rassemblés vendredi soir sur la Place Cogeco pour écouter les airs de crooners de So Much Swing.
Le quatuor régional mené par Jacques Dubé a offert une douce soirée dansante aux spectateurs, les faisant replonger dans les années soixante. Même le micro de style rétro du chanteur renforçait le sentiment de voyage dans le temps.
Fly me to the moon de Frank Sinatra a donné le ton. Le groupe a ensuite pigé dans le répertoire des Fats Domino, des Beatles, d'Elvis Presley et de Charles Aznavour, un incontournable du côté francophone. On ne se lassait pas d'entendre Jacques Dubé chanter For me Formidable de sa magnifique voix grave, toujours juste.
La contribution vocale de trois autres musiciens (Marc Bouchard à la batterie, Gilles Hamel au piano et Luc Lévesque à la contrebasse) est aussi à souligner, les choeurs étaient toujours très harmonieux.
Le chanteur a aussi gratté les cordes de sa guitare quelques fois, la première pour Oh Carole des Gendarmes. C'est là qu'on a pu voir quelques hanches commencer à se balancer, tandis qu'à la fin de la performance d'environ une heure quarante minutes, plusieurs dansaient joyeusement. Certains avaient préféré être plus confortables sur leur chaise de camping.
C'est dommage qu'il n'y eût pas plus de monde pour remplir le stationnement, car l'évènement gratuit était d'une excellente qualité. Le son était remarquablement bien dosé pour un spectacle extérieur.
Le public a aussi eu droit à un peu de country avec Mille après mille de Willie Lamothe et des airs de Johnny Cash. Sweet Caroline a ravi la foule, et So Much Swing a versé un peu dans l'humour avec Les Play Boys de Jacques Dutronc.
« C'est beau la vie », chantait plus tard Jacques Dubé avec les mots de Jean Ferrat. C'est vrai qu'elle était belle, vendredi soir.
Le festival Sacré-Blues, présenté par Centre-ville Alma, se termine samedi avec le spectacle 22 caline de blues de Mario Saint-Amand à 21 h, sur la même scène. Il sera précédé de Parker et Lavoie à 20 h. Le public est aussi invité à profiter d'un cinq à sept musical à la microbrasserie Le Lion bleu juste avant.