Le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean devrait rester fermé tout l’été, compte tenu des contraintes imposées par la pandémie. Ni les concerts, ni les cours fréquentés par 250 stagiaires en 2019, ne seront offerts cette année, anticipe le directeur général Denis Turbide.
Le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean devrait rester fermé tout l’été, compte tenu des contraintes imposées par la pandémie. Ni les concerts, ni les cours fréquentés par 250 stagiaires en 2019, ne seront offerts cette année, anticipe le directeur général Denis Turbide.

Peu de chance que le Camp musical ouvre cet été

Le conseil d’administration se donne jusqu’à la fin d’avril pour prendre officiellement position à ce sujet, mais tout laisse croire que le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean fera une croix sur la prochaine saison. Tant les cours que les concerts devraient être annulés en raison des contraintes imposées par la pandémie.

« Compte tenu des signaux provenant des autorités, il est difficile d’imaginer la tenue de nos activités cet été. Une décision formelle sera prise dans les prochaines semaines, mais il est probable qu’on va annuler », a mentionné le directeur général Denis Turbide, mardi, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Deux facteurs rendent la chose incontournable, laisse-t-il entendre. Il y a d’abord la santé publique, le risque que représenterait le regroupement des élèves dans des classes, ainsi que les lieux d’hébergement, un risque jumelé à celui que courraient les spectateurs. S’y ajoute la dimension budgétaire. Prendre la chance d’ouvrir dans le contexte actuel mettrait en péril les finances de l’organisme sans but lucratif basé à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

S’agissant des concerts, dont l’une des têtes d’affiche aurait été la soprano Marie-Ève Munger, l’objectif consistera à les reporter à la saison 2021. « Nous avons également des projets prometteurs qui, eux aussi, seront mis en oeuvre cette année-là », fait observer Denis Turbide.

Ce qui fait encore plus mal, c’est le volet pédagogique. À la fin de février, en effet, soit à un moment où peu de gens croyaient que la pandémie sévirait dans toutes les régions du Québec, le nombre d’inscriptions était beaucoup plus élevé qu’à l’ordinaire.

« C’est triste, ce qui arrive, parce que nous nous dirigions vers un été hors normes. Par rapport aux trois années précédentes, nous étions en avance dans une proportion de 50 % », note le patron du Camp musical, avant d’ajouter que ceux qui avaient réservé seront remboursés intégralement.

La bonne nouvelle, évoquée un peu plus haut, tient au désir du conseil d’administration de rouvrir le Camp musical en 2021. Alors que tant d’organismes culturels risquent de ne pas survivre à cette crise, le centre fondé en 1964 aurait les reins suffisamment solides pour envisager une reprise à partir du moment où la normalité reprendra ses droits.