Des problèmes de son ont été remarqués pendant le spectacle de La Compagnie Créole, mercredi soir.

Pas assez de son pour La Compagnie Créole: le FIRM s'excuse

Ceux qui se sont plaints des problèmes de son survenus mercredi soir pendant le spectacle de La Compagnie Créole tenu au centre-ville de Chicoutimi n’avaient pas la berlue. Le directeur général du Festival international des Rythmes du Monde (FIRM), Robert Hakim, l’a également constaté. Il s’est empressé d’aviser le technicien rattaché au groupe, mais il a fallu de longues minutes et des échanges de plus en plus vigoureux avant que celui-ci ne corrige la situation.

«Le gars faisait ses débuts avec La Compagnie Créole et c’était la première fois qu’il travaillait avec sa console. Notre système de son est performant, mais n’avait été sollicité qu’à 40% de sa capacité. À partir de la terrasse de L’Inter, le son n’était plus perceptible, mais il refusait d’agir. Il a fallu qu’on l’amène sur la rue Racine pour qu’il réalise ce qui se passait. La moitié du spectacle était écoulée lorsque des ajustements ont été apportés», a raconté le promoteur au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

Des personnes avaient quitté la rue Racine, mais tant de gens voulaient assister à cet événement accessible gratuitement, comme c’est la tradition dans ce volet du festival, que les espaces libres ont vite été comblés. Néanmoins, Robert Hakim dit avoir retenu la leçon. Il n’est plus question, pour lui, de tomber à la merci d’un technicien recruté par les artistes.

«Ça arrive une fois sur trois qu’ils se présentent avec leur sonorisateur. D’habitude, ça se passe bien, mais ce qui s’est passé mercredi, j’ai trouvé ça désolant pour le public et aussi pour moi, parce que je suis un gars de musique et que j’avais payé pour ce spectacle. À l’avenir, on va ajouter une clause dans les contrats. Ça n’arrivera plus», assure le patron du FIRM.