Rocket Lavoie transpose la crise de la COVID-19 en images depuis son commencement. 
Rocket Lavoie transpose la crise de la COVID-19 en images depuis son commencement. 

Partager le beau en photos

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
La pandémie a contrecarré tous les projets du Sofia Art Studio de Jonquière, mais elle ne peut l’empêcher de partager le beau. Une galerie en ligne a été mise sur pied et trois expositions virtuelles y sont présentées en mai afin de permettre aux visiteurs d’être unis par l’image.

Plusieurs activités et expositions ont dû être annulées en raison de la COVID-19. Sophie Lebeuf, propriétaire du Sofia Art Stdio et de la Galerie 5, a rapidement cherché un moyen de continuer sa mission d’offrir une vitrine aux artistes.

Avec l’aide de son fils, elle a créé une galerie virtuelle, laquelle permet de présenter le travail d’artistes de la région.

Pour lancer ses activités en ligne, Sophie Lebeuf a tout de suite pensé au photographe des journaux Le Quotidien et Le Progrès Rocket Lavoie, puisque chaque jour, il transpose la crise de la COVID-19 au Saguenay–Lac-Saint-Jean en images.

Cette photo de Rocket Lavoie décrit sans mots ce que vivent les aînés. 

« Comme les gens n’ont plus accès à la galerie, il a fallu trouver une idée pour maintenir le studio en vie. J’ai pensé à Rocket. Aucun autre sujet n’aurait pu être plus unifiant que la crise, estime-t-elle. Chaque semaine, Rocket fait un résumé en photos. Ça va se poursuivre jusqu’à la fin de la pandémie. Aucun mot et aucune description ne sont nécessaires pour saisir l’ampleur et la profondeur des changements survenus dans notre quotidien. À l’instar de plusieurs grandes villes du monde, la région a dû elle aussi se mettre en pause. Ce qui nous apparaissait normal avant le 12 mars ne le sera peut-être plus jamais. Cette crise a la capacité de faire ressortir ce qu’il y a de plus beau, comme ce qu’il y a de plus laid chez les humains. »

Sophie Lebeuf avait envie de travailler avec le photographe de presse depuis un moment déjà. « Ses photos sont respectueuses ; on s’y reconnaît. Elles ont un côté humain. Je savais que Rocket avait cette force-là. Je suis contente qu’il ait accepté. »

Rocket Lavoie transpose la crise de la COVID-19 en images depuis son commencement.

L’artiste affirme que les clichés du photographe la touchent particulièrement depuis le début de la crise. « Une photo de Saguenay en pause me touche beaucoup, tout comme celle d’une aînée derrière une fenêtre. On peut unir tout le monde à travers la photo », affirme celle qui souligne que plus de 2000 personnes ont visité l’exposition virtuelle de Rocket Lavoie jusqu’à présent.

Cadeau virtuel 

Sophie Lebeuf a aussi pensé aux mères en ce mois de mai. Elle propose donc une exposition de la journaliste Chantale Desbiens, laquelle met la fleur en vedette.

Les photos de Rocket Lavoie parlent beaucoup.

Tel un bouquet coloré, ses toiles feront leur apparition sur la galerie virtuelle le 10 mai.

Inspirée par la diversité de leurs couleurs et de leurs formes, la peintre transpose sa passion pour les hémérocalles dans sa peinture. « En travaillant l’acrylique par minces couches que je superpose, je m’applique à rendre les nuances et les textures pour donner à la personne qui regarde mes toiles l’envie d’y toucher », décrit celle qui aime osciller entre le réalisme et l’abstraction avec les formes des fleurs.

La photographe Johanne Cormier complète le trio du mois de mai avec une exposition intitulée La magie de la scène. Celle qui immortalise en images les spectacles présentés dans la région depuis plus de 20 ans partage son amour de la musique en photos. Elle profite également de la fête des Mères pour présenter 2 petits bonheurs, un amalgame de clichés mettant en scène ses deux petits-fils.

« L’exposition de Rocket Lavoie, c’est le côté humain de la crise. Chantale Desbiens offre quant à elle un bouquet de fleurs virtuel aux mamans et aux grands-mamans. Johanne complète le tout en proposant un petit bout de vie », résume Sophie Lebeuf.

La photographe Johanne Cormier, qui immortalise en images les spectacles présentés dans la région depuis plus de 20 ans, partage son amour de la musique en photos.

Heureuse de l’intérêt que suscitent les expositions virtuelles, celle-ci compte continuer le travail sur le Web une fois la crise derrière nous. « Ça permet aux gens de se sentir unis à la galerie. On va continuer à offrir le visionnement des vernissages et des expositions en ligne. Ça va être un plus. »

Les expositions sont accessibles via le studiosofia.ca et sur la page Facebook Sofia Art Studio.

Pour la fête des Mères, la peintre Chantale Desbiens propose un bouquet de fleurs virtuel aux mamans grâce à ses toiles.