Malgré sa relative jeunesse, Rick Pagano sait magnétiser une foule. Il l’a démontré le 9 août, lors de sa participation au Festival international des Rythmes du Monde.

Pagano, de la rue Racine à La Saguenéenne

L’effet Rick Pagano, qui a paralysé une partie de la rue Racine le 9 août, n’a pas échappé au promoteur Robert Hakim. Après l’avoir invité à participer au Festival international des Rythmes du Monde dans le contexte d’un spectacle gratuit, lequel a suscité un tel engouement que le public a débordé des deux côtés de la scène, il lui a demandé de revenir à Chicoutimi. Ce sera chose faite le 1er novembre, alors que le chanteur fera escale à l’hôtel La Saguenéenne.

Accompagné par d’excellents musiciens, le jeune homme interprète des pièces de facture rock, le plus souvent en anglais. Plusieurs figureront sur son prochain enregistrement, notamment Bang Bang, l’une des rares qui soient écrites en français. Les arrangements possèdent une touche rétro, tout en plaçant les guitares à l’avant-plan. La réaction des fans, il y a une semaine, témoigne de leur efficacité.

« Avant même qu’il participe au festival, j’ai contacté son agent. Je lui ai dit que je souhaitais présenter Rick Pagano en salle parce que je savais qu’il y aurait beaucoup de monde sur la rue Racine et que la moitié seraient frustrés. À La Saguenéenne, il sera facile de s’adapter à la demande parce que l’espace est modulable », indique Robert Hakim, qui précise que les billets seront en vente le 17 août, à 10 h, sur le réseau Réservatech.

Il ajoute que le talent du jeune homme ne lui était pas inconnu. Cinq ans plus tôt, en effet, le promoteur l’avait accueilli avec son groupe, Final State, à l’occasion du Festival des Bières du Monde. Même sur la petite scène accessible gratuitement, lui et ses camarades avaient fait bonne impression. La différence est que cette année, c’est en solo que l’artiste révélé par l’émission La Voix sillonne les routes du Québec.

Six rendez-vous

La visite de Rick Pagano, le 1er novembre, porte à six le nombre de spectacles que les Productions Hakim proposeront au cours de la saison 2019-2020. La saison débutera le 5 octobre avec le passage d’Éric Lapointe à La Saguenéenne. Deux semaines plus tard, les nostalgiques seront conviés à l’événement Retour aux années 1990, tandis que le 15 novembre, les Cowboys Fringants étrenneront leur nouvelle tournée.

Quant aux amateurs de rock progressif, un groupe dont fait partie Robert Hakim, ils auront deux occasions de se remplir les oreilles. Le 4 avril, on rendra hommage à la formation Styx grâce à une production baptisée The Grand Illusion. Le 28 mai, par ailleurs, le patrimoine musical de Genesis sera mis en relief par le groupe québécois The Musical Box.

« Ma philosophie en tant que diffuseur privé, c’est d’y aller au feeling. Les choses que je propose, c’est parce que ça me tente. Je suis libre de faire ce que je veux », énonce le promoteur en donnant l’exemple de Musical Box. Il a signé cette formation dès ses débuts en 1996 et rien ne l’aurait empêché de présenter son nouveau spectacle. Question de goût. Question d’affinités.