Orchestre symphonique: fébrilité palpable

La fébrilité était palpable, dimanche, dans les coulisses du Théâtre Banque Nationale, peu avant le dernier concert de l'orchestre symphonique dirigé par le chef d'orchestre Jacques Clément.
<p>Michel Gingras, corniste</p>
<p>Robert Pelletier, timbalier.</p>
Plusieurs musiciens devaient dire adieu à leur maestro avec qui ils travaillaient depuis de nombreuses années. Les musiciens disaient aborder ce concert comme tous les autres, tout en sachant cependant que l'émotion serait au rendez-vous.
«C'est certain que c'est un changement, on sait que quelque chose va se passer. C'est un moment chargé d'émotion, car c'est Jacques Clément qui a construit l'orchestre. Nous allons vers quelque chose de nouveau», a indiqué Robert Pelletier, timbalier au sein de l'orchestre depuis 1987. Il voit avec sérénité la transition qui s'amorce avec le nouveau chef d'orchestre devant entrer en fonction en mai.
La flûtiste Aline Guérin, qui fait également partie de la grande famille de l'orchestre symphonique régional depuis 1987, estime que cette transition sera aussi une occasion de renouvellement. «On a besoin d'être nourris par de la nouveauté. M. Clément a été un ambassadeur extraordinaire. [...] La transition sera importante avec le prochain chef, car l'orchestre est comme son instrument. Une nouvelle direction, plus jeune, apportera de la nouveauté, de l'audace», a-t-elle mentionné, ajoutant que les musiciens sont bien préparés à amorcer cette transition.
Michel Gingras, corniste depuis plus de 20 ans au sein de l'orchestre, a souligné la contribution importante de Jacques Clément. «C'est lui qui a développé l'orchestre dès les premières années, et qui a permis d'amener des piliers et des musiciens réguliers au sein de l'orchestre. [...] C'est toujours bon d'avoir du nouveau. Avec la jeunesse, on prend une autre direction.»
«Il faudra qu'il, ou elle, prenne de bonnes décisions et se fasse voir, dans le bon sens du terme», a-t-il ajouté. Ce dernier concert était aussi le dernier de la saison du musicien, qui prend une année sabbatique.
Tous les musiciens interrogés avaient hâte, bien sûr, de connaître l'identité du prochain chef d'orchestre.