Un extrait de la pièce <em>Ogre</em>, livré par le comédien Éric Chalifour, sera diffusé par le truchement du balado Signal Nocturne. Cet épisode, le troisième d’une série consacrée au théâtre, sera présenté le 17 avril à 22h.
Un extrait de la pièce <em>Ogre</em>, livré par le comédien Éric Chalifour, sera diffusé par le truchement du balado Signal Nocturne. Cet épisode, le troisième d’une série consacrée au théâtre, sera présenté le 17 avril à 22h.

Ogre sur le balado Signal Nocturne

Jolie vitrine que celle dont disposera le Théâtre de la Tortue Noire, le 17 avril à 22h. Le balado Signal Nocturne, disponible sur la plateforme web de la Fabrique culturelle, proposera un extrait de la pièce Ogre. Les dix premières minutes de cette oeuvre signée Larry Tremblay seront diffusées, prélude à une entrevue de Dany Lefrançois, directeur artistique de la compagnie.

Le moment est approprié, puisque ce spectacle coproduit avec le Théâtre La Rubrique revient d’un séjour fructueux à Paris. Il a été joué juste avant l’interruption des manifestations publiques en France pour cause de pandémie. Il s’agissait de sa première sortie à l’extérieur du Saguenay et les réactions ont été largement positives. Nul doute que d’autres diffuseurs le feront voyager en Europe.

Pour revenir à Signal Nocturne, le plus étonnant est la vitesse avec laquelle s’est noué ce partenariat. Pas plus tard que lundi, une proposition a été transmise grâce aux bons soins des représentants de Télé-Québec au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Un échange avec le réalisateur Julien Morissette et le tour était joué.

« Ça faisait un bout de temps que je me disais qu’Éric faisait une belle lecture du texte et que ce serait bien d’avoir un document audio pour en témoigner. Ce sera le troisième épisode de ce balado qui met de l’avant différents projets théâtraux. Après l’épisode de vendredi, il sera hébergé sur le site de la Fabrique culturelle », a raconté Dany Lefrançois à l’occasion d’une entrevue accordée au Quotidien.

Le Éric auquel il réfère, c’est évidemment le comédien Éric Chalifour. C’est sa voix qu’on entend tout au long de la pièce, une voix ample, profonde, du genre qui, même réduite à un chuchotement, remplirait une cathédrale. Il incarne le personnage qui donne son nom au spectacle, du moins par les mots, puisque son corps est celui d’une marionnette surdimensionnée.

D’abord assis, le comédien prend de plus en plus de place à mesure que la pièce progresse. Il impose sa présence physique, alors que les manipulateurs chargés de prêter vie à son alter ego sont réduits à l’état de figurants, voire de victimes. Néanmoins, c’est sa voix qui demeure gravée dans l’esprit du public, longtemps après que celui-ci ait quitté la salle. Cette voix qui résonnera sur Signal Nocturne.

« Au moment de former la distribution, Éric avait été choisi pour son timbre de voix singulier. C’est ce qui caractérise son personnage, dont on sent la profondeur, et j’ai le sentiment qu’au cours des représentations données à Paris, des nuances se sont ajoutées, analyse Dany Lefrançois. Dans le contexte d’un balado, je ne serais pas étonné que son interprétation devienne plus intimiste. »

Il voit dans cette collaboration avec Signal Nocturne l’occasion de faire rayonner Ogre sur le territoire québécois. Le potentiel est grand, même si, pour l’heure, aucune entente n’a été conclue avec un diffuseur. Il faut dire qu’après le séjour parisien de la Tortue Noire, où quatre de ses productions ont été à l’affiche, l’heure n’est pas aux grandes manoeuvres.

« Notre seule sortie devait se dérouler en mai, avec Le Grand Oeuvre. Nous étions censés présenter cette pièce dans le cadre d’un festival tenu à Reims, mais la pandémie a amené la direction à reporter ce projet à l’an prochain. Autrement, nous sommes peu touchés par la crise sanitaire. Nous nous concentrons sur la planification, sur la refonte du site Web et un peu sur la création », décrit Dany Lefrançois.