Pendant six jours, David Goudreault sera aussi sollicité qu'un premier ministre, alors qu'il participera à d'innombrables activités à l'invitation d'Objectif Scène.

Objectif Scène accueille David Goudreault

Précédé par ses livres, de même que ses chroniques publiées dans Le Quotidien, David Goudreault effectuera sa première visite dans la région, du 23 au 28 janvier. Celui qui est à la fois poète, romancier, chanteur et slammeur, ce qui ne l'empêche pas d'explorer l'univers du stand-up, a été invité à animer 13 ateliers d'écriture, à prononcer quatre conférences et à donner trois spectacles dans le cadre d'un programme touffu concocté par Objectif Scène.
Juste au sein du réseau de l'éducation, soit du primaire jusqu'au niveau collégial, l'artiste croisera 550 élèves pendant son séjour au Lac-Saint-Jean. De ce nombre, 350 le verront présenter ses numéros à la Salle Michel-Côté d'Alma, un rendez-vous prévu pour le 25 janvier. Quant aux autres, ils auront la chance d'exploiter leur fibre créatrice dans un cadre plus intimiste, adapté à leur âge et leur disposition d'esprit.
«Par l'entremise de ce projet, nous faisons la promotion du français dans le contexte des arts de la scène, une démarche qui s'inscrit dans la même foulée que la Bourse Objectif Scène. Il s'agit d'une première et compte tenu du bagage qu'il possède, la décision d'inviter David Goudreault s'est imposée d'elle-même», raconte Julie Maltais, directrice générale d'Objectif Scène.
Parmi ses états de service, on remarque la Coupe du monde de slam poésie que l'Estrien a remportée à Paris, de même que ses recueils de poésie et la trilogie romanesque formée par La bête à sa mère, La bête et sa cage, ainsi qu'Abattre la bête, qui paraîtra en avril. Cet homme fort occupé revendique également la paternité d'un album intitulé La faute au silence, produit de concert avec Jipé Dalpé.
Une sortie au Saguenay
Les multiples incarnations de David Goudreault ont justifié la tenue de deux spectacles destinés au grand public, parallèlement à celui de la Salle Michel-Côté mentionné tantôt. Mariant l'humour et la poésie, ils seront présentés les 27 et 28 janvier, au Vieux Couvent de Saint-Prime et au Côté-Cour de Jonquière.
Toujours au Vieux Couvent, cette fois le 27 janvier, l'invité d'Objectif Scène participera à un 5 à 7 ouvert à tous. Puisque le slam se trouvera au coeur de cette intervention, il sera flanqué de quelques camarades associés à Slam Saguenay, l'organisation qui, depuis deux saisons, fait régulièrement salle comble lors des rencontres disputées au Bar à Pitons de Chicoutimi.
Parlant du Saguenay, l'unique incursion de David Goudreault dans ce secteur aura lieu le 28 janvier. L'auteur passera une partie de l'après-midi au Centre Bang de Chicoutimi, plus précisément à la librairie Point de suspension. Et là encore, il sera possible de participer à un atelier d'écriture en sa compagnie.
Cette activité marquera la fin d'une semaine intense, mais aussi l'amorce d'une démarche que souhaite perpétuer Objectif Scène, quitte à lui conférer des tonalités différentes. «Déjà, nous examinons d'autres avenues telles que le conte, le théâtre et l'impro. L'idée consiste à faire connaître des disciplines artistiques autrement», explique Julie Maltais.
Rendre la poésie «accessible et trippante»
David Goudreault aime effectuer un blitz comme celui qui l'amènera au Saguenay-Lac-Saint-Jean pendant six jours, cette semaine. «J'ai fait une chose semblable l'année dernière, sur la Côte-Nord, et ce sera encore plus intense chez vous. C'est une bonne manière de prendre le pouls d'une région», a-t-il avancé récemment, à la faveur d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.
Au cours des ateliers de poésie qu'on lui a demandé d'animer, ce qui constituera le gros de ses engagements, l'auteur originaire de l'Estrie commence par décrire son parcours. Puis, les participants sont incités à écrire sur ce qu'ils vivent, ce qui les intéresse, en utilisant des mots à eux. Parfois, certains se montrent réfractaires, en particulier les ados. C'est à ce moment que l'artiste sort ses armes secrètes: le rap et le slam.
«Ça ouvre les esprits», résume David Goudreault, dont l'objectif consiste à «rendre la poésie accessible et trippante». Même dans les pénitenciers, où il se rend fréquemment pour rencontrer des détenus, sa démarche trouve un écho favorable. «Ces personnes ont beaucoup de choses à exprimer et sont surprises par les résultats. En l'espace de deux heures, on fait émerger beaucoup de poésie», décrit-il.
Un stand-up en gestation
Ceux qui assisteront aux spectacles intégrés dans la tournée régionale, lesquels auront lieu à la Salle Michel-Côté d'Alma (25 janvier), au Vieux Couvent de Saint-Prime (27 janvier) et au Côté-Cour de Jonquière (28 janvier), auront le privilège de voir un objet culturel pour le moins original. Il s'agit de la copie de travail d'un projet qui atteindra son plein potentiel au cours de la saison 2018-2019.
«Je prépare un spectacle de stand-up associant l'humour à la poésie et je le casserai au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ceux qui trouvent la poésie plate, hermétique, qui ont vécu de mauvaises expériences à l'école, auront l'occasion de se réconcilier avec cette forme d'expression», laisse entrevoir David Goudreault.
Il profitera de son passage dans la région pour présenter de nouveaux numéros, lesquels cohabiteront avec des textes de Gérald Godin, Marie Uguay et Gaston Miron livrés par ses soins. Viendra ensuite le temps de décanter tout ce matériel, d'amorcer une ultime phase d'écriture en vue de la création du produit fini.
«Ce sera un objet hybride dont la mise en scène sera assurée par Fred Pellerin. Nous évoluons dans les mêmes eaux, la différence étant que lui est plus près du conte, alors que moi, c'est la poésie», mentionne l'invité d'Objectif Scène, dont l'avenir immédiat sera balisé par ce spectacle, de même que l'écriture de romans.