NOFX, toujours sans filtre

Il est plutôt rafraîchissant de s’entretenir avec Fat Mike, le leader du groupe punk NOFX qui sera en spectacle le samedi 20 juillet sur la scène de la Zone portuaire. Peu de gens de nos jours disent aussi ouvertement le fond de leur pensée en entrevue.

La formation californienne, qui possède un peu plus de 35 ans de carrière derrière la cravate, a d’ailleurs goûté à sa propre médecine en 2018. 

Une blague douteuse de Fat Mike, faite dans un concert à Las Vegas à propos de la tuerie qui avait eu lieu dans la ville du vice, a donné une notoriété non désirée à ces vieux punks. La droite américaine est tombée sur leur dos, des partenaires les ont abandonnées et des spectacles ont été annulés partout aux États-Unis.

Pour la première fois de leur carrière, les membres de NOFX ont présenté leurs excuses publiquement pour quelque chose qu’ils avaient dit, mais ces éternels adolescents n’ont rien perdu de leur côté cinglant et leur attitude n’a pas changé dans la vie comme sur la scène.

Huit ans plus tard

Le chanteur de NOFX se rappelle très bien du passage du groupe en 2011, sur les rives du Saguenay. « Il y avait 4500 personnes au spectacle. Je me souviens être allé dans un bar après. Chicoutimi, c’est un peu comme la ville de Québec avec un nom plus difficile à prononcer », dit-il lors d’un entretien téléphonique.

Leur prochaine visite à Saguenay sera certainement aussi courue : il s’agit de leur seule date au Québec de l’été. Après ce spectacle, les enfants terribles du punk quittent pour l’Europe.

Le groupe NOFX, troisième tête d’affiche du Festival des bières du monde de Saguenay, se produira samedi sur la Zone portuaire.

Les fans doivent s’attendre à du matériel récent et inédit en concert. NOFX travaille sur un nouvel album.

« Tu sais, les mémos vocaux sur un album ? Il y a quelques années, j’ai perdu un téléphone. Je m’en suis racheté un dernièrement et je l’ai reconnecté sur iCloud, et j’ai retrouvé 1600 idées que j’avais enregistré. 

Depuis les six derniers mois, je suis en studio et j’enregistre tous les jours. On a une cinquantaine de chansons et il faudra faire le tri là-dedans » raconte-t-il, à propos de ce nouvel album qui s’appellera Simp, un mot qui fait référence aux simples d’esprit.

Nouvelles pièces

Fat Mike se fait un point d’honneur de rester créatif et de ne pas s’asseoir sur la popularité de ses anciens albums, dont le plus connu est certainement Punk in Drublic.

À plus de cinquante ans, il explore des territoires vierges. « J’ai joué ces nouvelles chansons à des amis et elles les rendent inconfortables. Après quelques écoutes, ils les adorent. Je fais des choses que personne n’a faites encore.»

Les fans suivent NOFX dans ces délires et en redemandent.

Le groupe NOFX, troisième tête d’affiche du Festival des bières du monde de Saguenay, se produira samedi sur la Zone portuaire.

« C’est étrange. Nous faisions Punk in Drublic intégralement dans un festival. Dans le milieu du spectacle, j’ai demandé à la foule : ‘‘Voulez-vous entendre le reste de l’album ou des nouvelles chansons. Ils voulaient tous entendre de nouvelles chansons. J’en étais fier, nous ne sommes pas un band de nostalgiques »

Les Californiens sont toujours aussi bavards sur scène, disant des choses qui repoussent les limites de l’acceptable. « On a fait des calculs lors d’un concert à San Francisco. Sur une heure trente, nous avions parlé pendant 30 minutes. Je crois que c’est pour ça que les gens nous aiment. En spectacle, ils peuvent nous connaître, savoir qui sont les membres de NOFX. »