Le quatuor vocal Quartom donnera un concert de Noël à la chapelle Saint-Cyriac, vendredi soir. Au rythme où c’est parti, il se produira devant une salle comble, affirme la responsable de la programmation, Lise Gauthier.
Le quatuor vocal Quartom donnera un concert de Noël à la chapelle Saint-Cyriac, vendredi soir. Au rythme où c’est parti, il se produira devant une salle comble, affirme la responsable de la programmation, Lise Gauthier.

Noël à la manière de Quartom

L’ensemble vocal Quartom chantera pour la première fois à la chapelle Saint-Cyriac, le 20 décembre à 19 h. Il présentera un concert de Noël où cohabiteront les répertoires classique et traditionnel, une formule qui suscite tant d’intérêt que les billets s’envolent dangereusement vite. Il se pourrait même que les artistes se produisent à guichet fermé, si on se fie au rythme des réservations.

« Nous disposons de 225 places, un nombre que nous ne pouvons dépasser en raison des assurances. Plusieurs seront occupées par les détenteurs de passeports et comme il y a plein de gens qui retiennent des places à l’unité, ceux qui veulent assister à cet événement feraient bien de se hâter », mentionne Lise Gauthier, responsable de la programmation au sein du comité des concerts.

Pour ce faire, il suffit de téléphoner au numéro 418 542-0186. Le prix des billets s’élève à 25 $, ce qui constitue une aubaine, eu égard aux états de service de Quartom. Ce groupe réunissant quatre chanteurs a été formé en 2006. Il a enregistré trois albums chez ATMA classique, dont un, Le Noël de Quartom, qui sera exploré au cours de son passage à Lac-Kénogami.

« Nous l’avons invité à la suite du concert de Noël donné l’année dernière par Vox Modulus. Ça s’est tellement bien passé que nous cherchions une formation qui pouvait créer le même genre d’atmosphère. Nous avons pensé à Quartom et ça tombait bien, puisqu’il était disponible. Ce qu’il nous a proposé répondra aux désirs exprimés par notre clientèle », affirme Lise Gauthier.

Le quatuor est versatile, en effet. Opéra, chanson populaire, airs traditionnels : il aborde ces genres musicaux avec un égal bonheur. En prime, son humour a le don de décrisper l’ambiance, laquelle devrait être plus festive qu’à l’ordinaire. « Comme nous serons près de Noël, ce sera magnifique », anticipe la responsable de la programmation.

Pas juste le dimanche

Les habitués de cette série de concerts noteront qu’il s’agit du deuxième programme de la saison présenté à un autre moment que le dimanche après-midi. L’habitude est bien ancrée, mais peu à peu, le comité organisateur élargit le spectre, tout en précisant que ce n’est pas par coquetterie. En réalité, il s’ajuste à une nouvelle réalité découlant de sa notoriété grandissante.

« Quand nous avons commencé, il y a dix ans, nous recevions davantage de jeunes interprètes et, souvent, ils étaient disponibles le dimanche, fait remarquer Lise Gauthier. Aujourd’hui, par contre, nous sommes plus connus et ça nous donne accès à des artistes de renom, sauf que leur agenda est chargé. C’est un facteur dont nous devons tenir compte. »

Néanmoins, le premier concert de 2020 se déroulera un dimanche, soit le 19 janvier à 14 h. Il s’articulera autour d’une carte blanche donnée à la pianiste Monique Robitaille. On lui a offert de revenir à la chapelle Saint-Cyriac en intégrant au programme un autre instrument. Son choix s’est porté sur la clarinette et celle qui complétera le duo, Marie-Julie Gagnon, se promène entre le classique et le klezmer. « On a bien hâte », confie Lise Gauthier.