Le groupe Mordicus s’est fait rare dans la région, depuis le lancement de l’album Où sont passés les Néons ?, moment capté par cette photographie. Après cinq mois de tournée ailleurs au Québec, il a hâte de renouer avec ses fans du Saguenay–Lac-Saint-Jean, vendredi et samedi.

Mordicus revient avec un vinyle et deux spectacles

Au moment où on célèbre les 50 ans de l’album blanc des Beatles, Mordicus sort un album rose. En fait, c’est le vinyle sur lequel ont été gravées les chansons de son plus récent opus, Où sont les Néons ? , qui arbore cette couleur à la mode. « Ça correspond à celle du chandail porté par Max (Desrosiers, chanteur) et il s’agit d’un clin d’oeil aux néons du titre », a précisé le bassiste Martin Girard, mercredi, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Lui et ses camarades n’en sont pas à leur premier vinyle. Leurs trois enregistrements ont eu droit à cette distinction, la différence étant que le petit dernier a été plus bichonné que les autres. Profitant de la baisse des coûts de fabrication, le groupe saguenéen a ajouté de la lourdeur à l’objet, qui pèse 180 grammes. Il a aussi conclu une entente avec le magasin Sunrise de Chicoutimi, situé au centre commercial Place du Royaume, afin de comprimer le prix d’achat à 20 $.

« C’est une version de luxe et le nouveau mastering fait ressortir plein de détails, indique Martin Girard. On entend plus distinctement les choristes et les arrangements de cordes auxquels a participé le Quatuor Saguenay. On est vraiment contents du résultat. » Le 33 tours a même justifié la tenue de trois lancements, dont un qui a eu lieu le 3 novembre, au Verre Bouteille de Montréal. Deux autres suivront les 9 et 10 novembre, à 22 h, au Café du Clocher d’Alma et au Café Summum de Chicoutimi.

Le groupe est d’autant plus motivé qu’il n’a pas joué dans la région depuis le début de juin, hormis pour une activité-bénéfice. Entre-temps, il a effectué plusieurs sorties ailleurs au Québec, porté par le succès que connaît le premier extrait radio, Oh chérie ! . Le spectacle est parfaitement rodé, ce qui fait dire au bassiste que le rendez-vous du Verre Bouteille a été particulièrement concluant.

« C’est une salle où nous voulions nous produire depuis longtemps. Max était en feu. En plus, nous avons trouvé la formule parfaite pour mettre les chansons en valeur. Nous proposons des blocs regroupant celles qui ‘‘fittent’’ ensemble et à ce stade-ci, on les maîtrise jusqu’au bout des doigts. Pendant une heure, on fait le tour de notre répertoire », souligne Martin Girard.

À Alma, il y aura deux têtes d’affiche, alors que Mordicus et Caravane défileront sur la scène. On reverra ces formations à Chicoutimi, où on retrouvera aussi le DJ baieriverain Pascal Jean, ainsi que Gros Soleil. Tout ce beau monde participera à un spectacle qui aura des airs de fête, puisqu’il coïncidera avec le 40e anniversaire du bassiste de Mordicus. Il reste des places et les billets sont en vente au coût de 15 $ (spectacle seulement), comparativement à 10 $ au Café du Clocher.