Les artistes Stéphane Gilot, Tim Brady et Sara Létourneau présenteront leur spectacle collaboratif, vendredi, au Lobe de musique spécialisée.

Mixité d’artistes de talent au Lobe

Pour un seul soir, le spectacle Médiation mobile/Calder Variations + Collisions sera présenté au Lobe, vendredi à 19 heures. Cette symbiose entre des artistes renommés est la première alliance entre le Lobe et le Centre d’expérimentation musicale (CEM) qui, pourtant, partagent le même toit.

Regroupés dans un bureau du Lobe, les artistes étaient accompagnés d’Hugo Nadeau, commissaire du Lobe, et Guillaume Thibert, directeur du CEM, pour partager les détails de l’événement collaboratif. La soirée qu’ils ont créée s’annonce unique en son genre. Le spectacle sera présenté en deux volets, avec une prestation de chacun des artistes invités. Les spectateurs ne feront pas que regarder les artistes ; ils participeront à leur tour.

Le duo de Sara Létourneau et Stéphane Gilot se chargera de l’ouverture de la soirée, avec leur pièce intitulée Collisions un opéra de demi-sous-sol. La rencontre de ces artistes est due à Hugo Nadeau, qui les a choisis pour être en résidence au Lobe tout l’été afin de voir ce qu’ils allaient créer ensemble. « Je les ai choisis à travers un appel de dossier. Sara a indiqué qu’un de ses désirs était de construire des installations qui allaient lui servir dans une performance. À partir de ça, j’ai pensé à Stéphane, qui fonctionne de la façon inverse, c’est-à-dire qu’il conçoit d’abord une structure, et ensuite il invite un artiste à y travailler », a expliqué le commissaire. Il voulait voir comment allaient collaborer ces deux artistes qui, selon lui, se complétaient.

Ensemble, Sara Létourneau et Stéphane Gilot ont créé une structure mobile, dans laquelle Sara se produira. « Je l’habite, je serai à l’intérieur. Ça crée une espèce de scène, que j’activerai par la performance et le son », a expliqué l’artiste. Tim Brady l’accompagnera avec sa guitare, pour créer une performance musicale complémentaire.

Tim Brady sera accompagné par 12 musiciens, pour présenter sa pièce Médiation mobile/Calder Variations, vendredi, au Lobe.

Rien de classique
Ce même musicien présentera sa pièce en deuxième partie. Il sera accompagné par 12 artistes et ils joueront ensemble plus de 13 instruments. Cela n’aura toutefois rien de classique. Il n’y aura pas de chef d’orchestre pour les guider ; tous les artistes se fieront à un chronomètre sur des téléphones intelligents. Ils seront aussi installés sur le pourtour de la pièce, pour que le public soit au centre, à leur niveau. « Ce n’est pas les artistes d’un côté et le public de l’autre. Tout le monde est mis ensemble dans l’espace. D’après mes expériences, le public adore ça, parce qu’il ne fait pas que regarder et écouter, il est à l’intérieur de la musique », a expliqué Tim Brady, qui a plus de 40 ans d’expérience dans le domaine.

Les artistes n’ont pas peur de sortir des sentiers battus et ils espèrent créer une expérience que le public n’oubliera pas de sitôt. Ils tiennent beaucoup à ce que les gens viennent à l’événement. « C’est vraiment une musique à vivre, il faut être là pour vivre l’expérience. Tu ne peux pas avoir accès à cette musique chez toi, sur disque ou sur ta télé. C’est de la musique spatialisée », a expliqué Guillaume Thibert.

Il ne faut pas être un expert en la matière pour apprécier ce type de performance. Les artistes tenaient à souligner que tout le monde pouvait apprécier le spectacle. « Souvent, on a une perception de l’art actuel ou des performances de la musique contemporaine, qui est très exigeante. On pense qu’il faut être connaisseur pour y aller. Les pièces que l’on présente sont très accessibles, et sont une belle initiation à cet univers-là », a affirmé le directeur du CEM.