Michaël Girard participera au Symposium internation de peinture et scultupture de Saguenay en tant que parrain d’honneur.

Michaël Girard, l’homme aux 1001 projets

Malgré un horaire rodé au quart de tour, Michaël Girard s’arrêtera dans sa région d’origine du 21 au 24 juin prochain, alors qu’il agira à titre de parrain d’honneur pour le Symposium international de peinture et sculpture de Saguenay. Avec un album à venir, la continuation de sa tournée «À contre-sens», l’achat d’une nouvelle maison et plusieurs autres projets, le chanteur originaire de Bégin a le vent dans les voiles.

Tous connaissent Michaël le chanteur, mais moins connaissent Michaël l’artiste peintre. Ce dernier raconte que les arts visuels sont arrivés de façon inattendue dans sa vie, pour venir combler un besoin d’évacuer et de créer. « Au départ, c’était sans objectif précis et un peu improvisé. Maintenant, j’essaie de garder des lignes directrices pour qu’on puisse reconnaître mes œuvres et la peinture a fait de moi l’artiste pluridisciplinaire que je suis devenu » explique Michaël.

Peintre autodidacte, il est présentement en mode préparation et production pour le Symposium international de peinture et sculpture de Saguenay, alors qu’il en sera à sa première participation à l’événement. « Je vais emmener avec moi des œuvres contemporaines et spirituelles, mais je vais aussi créer sur place. Il y a vraiment un bel aura autour de cet événement et ça me touche particulièrement qu’on m’ait demandé d’être président d’honneur. J’ai vraiment très hâte de pouvoir discuter de ma passion avec les gens de la région. »

Album à venir
Du côté de la chanson, les opportunités se bousculent devant Michaël, qui surfe d’ailleurs sur une belle vague de succès depuis son passage à la populaire émission La Voix.

« J’ai travaillé très fort pour en être où je suis présentement et j’ai encore la tête pleine de projets. Il faut juste que je trouve le temps pour les réaliser et ça, c’est plus difficile ! », avoue le chanteur, en riant.

Non seulement le chanteur continue de présenter sa tournée un peu partout au Québec, mais il sera également en première partie du spectacle d’Isabelle Boulay à l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Nous nous sommes rencontrés à La Voix et j’avais choisi de ne pas aller dans son équipe parce que je trouvais que ça aurait été un choix trop facile. J’avais besoin d’aller explorer d’autres choses et c’est ce que j’ai fait avec Marc Dupré, mais ça nous a permis de nous côtoyer. Maintenant, je travaille fort à pouvoir chanter en duo avec elle ! » dit-il, sur un ton amusé.

Comme si ce n’était pas suffisant, il sera aussi en mode création pendant tout l’été pour la sortie de son cinquième album, prévue pour janvier 2019.

« On commence la période d’enregistrement à l’automne et c’est vraiment important pour moi d’avoir des chansons originales. Je veux pouvoir collaborer à la majorité d’entre elles et c’est ce que je vais faire cet été. »

Entre deux spectacles, Michaël doit aussi aménager sa nouvelle maison et enseigner le chant dans une école privée. Après avoir mis de côté les cours de chants pendant la création de ses premiers albums, il a réalisé que c’était important pour lui de garder un lien avec les gens, ce que lui permet l’enseignement.

+

QUÉBEC ISSIME CHANTE STARMANIA

La folie Starmania frappera de nouveau le Québec avec le nouveau spectacle hommage de Québec Issime, présenté à Sherbrooke du 11 juillet au 18 août. Parmi la distribution de sept chanteurs et douze musiciens, Michaël Girard y interprètera le rôle de Ziggy, un jeune homme avec beaucoup d’ambition qui veut devenir chanteur. L’occasion parfaite pour se dandiner sur les airs de La complainte de la serveuse automate, Ce soir on danse à Naziland, ou encore Le monde est stone.

« C’est un sentiment très puissant que de pouvoir faire partie de cette production qui se veut un hommage à un spectacle qui a marqué plusieurs générations. » Créé il y a maintenant 40 ans par Michel Berger et Luc Plamondon, l’opéra rock a marqué l’imaginaire des Québécois et s’est taillé une place de choix dans le répertoire de chansons francophones.

Parmi ses nombreux admirateurs, Michaël nous confie que les créateurs de Québec Issime « tripaient » carrément sur le spectacle, au point de monter une production saguenéenne. « Starmania, c’est un peu ce qui a mis Québec Issime au monde. La production qu’ils ont montée, elle marchait super bien et ils avaient pour ambition de la présenter tous les étés au Saguenay, mais ils ont eu des problèmes de droits d’auteurs parce que c’était dans les mêmes années que Michel Berger est décédé. Donc, ils ont dû se revirer de bord et c’est comme ça qu’ils ont créé Québec Issime, un spectacle hommage. »

Ziggy, c’est un jeune homme qui rêve de participer à l’émission Starmania et qui va décider de tout abandonner pour aller travailler dans la capitale où l’émission est présentée. Rejoignant son interprète Michaël sur plusieurs points, ce dernier avoue que certains agissements de Ziggy le dérangent.

« Ziggy, c’est un super beau rôle, mais il est un peu naïf. L’ambition devrait être un moteur de motivation et non pas un facteur de destruction. Lui, il abandonne sa meilleure amie Marie-Jeanne et il est prêt à tout pour réussir. Pour l’avoir vécu, il faut rester prudent dans ce milieu et notre entourage est super important, mais ça, Ziggy semble manquer de maturité pour le réaliser », s’explique Michaël.

La participation de Michaël à la production Starmania marque aussi son grand retour dans la troupe de Québec Issime, lui qui avait participé à plusieurs productions, dont De Céline Dion à la Bolduc, Expressio et Décembre.

L’idée d’une tournée québécoise pour Québec Issime chante Starmania est envisagée.