C’est grâce à des numéros comme celui-ci, proposés l’été dernier à Dolbeau-Mistassini, que Maxime Girard a pu créer le Fonds 33, qui vient en aide aux personnes qui doivent composer avec un traumatisme à la moelle épinière.

Maxime Girard redonne au suivant

Devenu quadraplégique à la suite d’un accident de travail, il y a cinq ans, le Dolmissois Maxime Girard a dû renoncer à sa carrière en tant qu’artiste de cirque. Faire le deuil de son ancienne vie ne fut pas facile, mais il y est parvenu en conciliant deux de ses désirs : devenir metteur en scène et créer une fondation pour venir en aide aux personnes qui, comme lui, ont subi un traumatisme à la moelle épinière.

C’est ce qui a justifié la naissance de la Fondation 33, ainsi que la tenue de quatre spectacles-bénéfice à Montréal et Dolbeau-Mistassini en 2015. Jumelés aux revenus générés par la revue Hook Up, proposée l’été dernier au Météore Bar & Grill de Dolbeau-Mistassini, les profits amassés lors de ces rendez-vous ont été canalisés vers un programme d’aide dont on voit poindre les premiers fruits.

Il a pour nom le Fonds 33 et fait partie de l’offre de services de MÉMO-Qc (Moelle épinière et motricité Québec), un organisme sans but lucratif ayant pour mission de soutenir ceux qu’on appelle les blessés médullaires. Pendant trois ans, soit jusqu’en 2020, Maxime Girard s’est engagé à verser une contribution annuelle de 25 000 $. C’est à même ce montant que des individus ayant soumis une demande en bonne et due forme pourront recevoir un coup de pouce.

« Ce programme s’adresse aux particuliers et reflète ma volonté d’aider les gens dans le besoin. Plusieurs personnes ne sont pas assurées par la SAAQ ou la CSST, en effet. Elles peuvent ainsi toucher un montant qui s’ajoutera à ce que MÉMO-Qc offre dans le cadre de ses programmes réguliers », a expliqué le Jeannois il y a quelques jours, à la faveur d’une entrevue téléphonique accordée au journal.

Huit projets retenus
C’est en février que les premières demandes ont été acheminées à la Fondation 33, via MÉMO-Qc. Sur les 32 dossiers soumis à l’attention du comité de sélection, dont Maxime Girard faisait partie, huit ont été acceptés. La liste des projets retenus comprend l’acquisition d’un véhicule adapté, l’adaptation d’un domicile et l’achat d’équipements spécialisés.

« J’ai été touché en analysant les demandes, en plus de ressentir une grande fierté. Plein de gens ont besoin d’aide, des gens qui, contrairement à moi, n’ont droit à aucune assurance. Les choix n’ont pas été faciles à faire », confie le Jeannois. Il ajoute que cette expérience a démontré l’utilité de sa fondation et accru sa détermination, à quelques mois du lancement de sa deuxième revue au Météore, Hier encore.

Rappelons qu’elle tiendra l’affiche du 17 juillet au 17 août, du mardi au vendredi.

Une fois de plus, des artistes de cirque professionnels, des gens ayant oeuvré pour le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize et Les 7 doigts de la main, entre autres, exécuteront des numéros de jonglerie, d’anneaux chinois, de main à main et de mat chinois, ainsi que des acrobaties aériennes.

« J’ai déjà amassé la deuxième tranche de 25 000 $ qui sera transférée à MEMO-Qc, mais il manque 10 000 $ pour compléter le montage financier de la troisième année », précise Maxime Girard. C’est pourquoi il souhaite que le spectacle connaisse autant de succès que l’été passé, alors que 18 représentations avaient été livrées, dont quelques supplémentaires. Pour réserver, il suffit de téléphoner au Météore, au numéro 418-276-SHOW.