Martin Gaudreault va vivre une expérience exceptionnelle en exposant au Carrousel du Louvre à Paris.

Martin Gaudreault expose au Louvre

Le photographe de Roberval Martin Gaudreault va vivre une expérience exceptionnelle; ses oeuvres vont être exposées au Carrousel du Louvre à Paris.
«J'ai un peu de la misère à le réaliser. Je suis sur un nuage depuis que je l'ai appris. C'est une belle reconnaissance pour le travail que j'accomplis», mentionne le photographe autodidacte.
Ce sont ces photographies de paysage de la région et du Québec qui seront présentées. Il a soumis sa candidature à la Société des beaux arts de Paris qui ont accepté d'évaluer son porte-folio. Puis, de fil en aiguille, les comités de sélection l'ont choisi. «C'est ma force les paysages. Je me laisse inspirer par la lumière du moment et je tente de capter la magie qui s'opère et la beauté des lieux», mentionne-t-il.
En plus de participer à cette exposition en décembre 2017, des photographies de Gaudreault seront exposées dans deux expositions à Cannes et une à Forbach en France. «Pour la deuxième exposition à cannes, c'est la petite-fille de Pablo Picasso Marina Picasso qui en est la marraine. C'est certain que de participer à des expositions prestigieuses devrait faire exploser ma carrière. Ça flatte l'ego, mais je reste les deux pieds sur terre.»
Aux Louvre, ses photographies vont côtoyer des sculptures et peintures réalisées par des artistes de sept pays différents. Environ 20 000 personnes visitent cette prestigieuse exposition.
Bien que le nom de Martin Gaudreault commence à se faire connaître, il s'agira de ses premières expositions. Il n'a pas encore réussi à le faire dans la région.
La qualité de ses oeuvres a été remarquée lors des éditions de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo. La photographie du vainqueur de la Traversée, Érick Auger, est emblématique et représente bien le défi de vaincre le lac l'an dernier.
Cette photo de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo a fait le tour du monde.
Sociofinancement
Comme les frais d'accrochage, d'impression et de transport sont relativement coûteux, Martin va organiser une campagne de sociofinancement de 4000 $. «Ce n'est pas pour payer les voyages en France, mais seulement pour les frais. C'est une belle opportunité, mais qui nécessite un bon investissement.»