Mario Jean a entamé sa tournée régionale à Roberval, jeudi. Il a alors présenté un spectacle efficace, qui sait faire rire son public.

Mario Jean sait toujours faire rire son public

En tournée pour son sixième one-man-show Aller de l’avant, l’humoriste Mario Jean récidive avec un spectacle un peu prévisible, mais efficace, qui sait fait rire le public qui lui est fidèle.

C’est à l’auditorium Fernand-Bilodeau de Roberval que Mario Jean a entamé sa tournée régionale, jeudi soir. D’emblée, il en a profité pour tisser des liens avec le public, taquinant au passage les gens de Saint-Prime. « Une chance que vous avez le fromage Perron, sinon y’aurait pas grand-chose à Saint-Prime », a-t-il lancé.

Maintenant âgé de 54 ans, Mario Jean s’est plaint de commencer à sentir vieux… surtout derrière les oreilles. Il s’est aussi lamenté de ses courbatures qui l’empêchent de célébrer en levant les bras. « Ça adonne bien, je suis un fan des Canadiens », a-t-il lancé. Il raconte aussi qu’il a désormais sa carte de l’âge d’or, qui lui donne accès à certains rabais, mais il la sort seulement lorsque la caissière est plus vieille que lui.

Tout au long de son spectacle, l’humoriste aborde des sujets de son âge et de celui de son public qui le suit depuis quelques décennies, en parlant des craintes face à la retraite, de ses 34 ans de vie de couple, des résidences Soleil, du Viagra, de ses enfants dans la vingtaine qui collent à la maison, et de vacances en péril dans le sud à cause d’une valise qui n’a pas suivi.

Mario Jean ne réinvente pas l’humour en traitant de ces sujets, mais il demeure efficace. Oubliez les séries de punchs successifs auxquels nous ont habitué les humoristes de la relève, Mario Jean vient d’une autre génération, une génération de conteurs, qui prennent le temps de décrire de bonnes histoires. Des histoires légères, mais divertissantes.

Mario Jean réussit à toucher le public en parlant de sa hantise du jogging, un sport qu’il a commencé pour faire plaisir à sa femme. Après avoir terminé un 10 km, il veut tout faire pour que ça ne devienne pas une habitude à la retraite.

Ses blagues sur Pierre-Yves McSween sont aussi efficaces. En parlant de son livre En as-tu vraiment besoin ? , Mario Jean raconte comment le comptable frisé le fait sentir coupable d’acheter des choses futiles, mais dont il a vraiment envie.

Et alors qu’on faisait une lobotomie avec un scalpel il y a très peu de temps, il suffit maintenant de couper le WiFi pour lobotomiser les jeunes, qui deviennent complètement perdus et désorientés sans leur téléphone intelligent, a-t-il également lancé.

Les talents de comédiens de Mario Jean, que l’on a vu dans District 31, 30 vies et Les pays d’en haut, ressortent particulièrement dans son numéro final où il fait son coming out en lançant qu’il est un homme hétérosexuel qui aime les femmes. Cette mise en bouche lui permet de continuer sur le respect de la diversité sexuelle et l’importance du consentement sexuel. Un numéro intelligent qui lui permet de conclure avec des blagues ridiculisant les jeunes qui optent pour les « dick pics » (photos de pénis), pour séduire les filles.

Mario Jean continue sa tournée régionale samedi à la Salle Michel-Côté à Alma, puis jeudi prochain, le 21 novembre, au théâtre Banque Nationale à Chicoutimi.