La tournée Elle & moi s’arrêtera bientôt à La Baie et Alma, où Marie-Mai s’attend à rencontrer plusieurs membres de sa famille.

Marie-Mai: à la fois comblée et sereine

Dans la vie des artistes, toutes les tournées n’ont pas la même importance. Celles qui surviennent à la suite d’une remise en question, un changement majeur, se distinguent des autres en raison de la réponse anticipée de la part du public. Viendra-t-il aussi nombreux? Validera-t-il les choix effectués? Telles étaient les interrogations de Marie-Mai après la sortie de l’album Elle & moi. Deux ans plus tard, c’est une chanteuse comblée, sereine, qui voit approcher la ligne d’arrivée.

L’histoire est connue. Il y a eu la séparation avec Fred St-Gelais, qui était également son directeur musical, et celle avec les Productions J, son unique port d’attache depuis l’aventure Star Académie. À ces virages a correspondu le ton des nouvelles compositions, davantage arrimées aux élans de son coeur, bien qu’aussi dansantes que les précédentes.

«J’ai sorti un album hyper personnel parce que j’ai vécu beaucoup de choses sur lesquelles je souhaitais m’exprimer. C’était comme une thérapie, un processus extrêmement bénéfique. Sans être inquiète, je me demandais comment ce serait reçu. J’ai laissé les choses aller et les gens se sont approprié ces chansons qui montrent que je suis comme tout le monde, que moi aussi, il m’arrive de traverser des périodes difficiles», a relaté Marie-Mai lors d’une entrevue téléphonique avec Le Progrès.

La tournée a reflété son désir de partager ses états d’âme. Plus que jamais, il fallait que les textes soient audibles, que la communication ne passe pas uniquement par le beat. «Je tenais à ce que le son soit moins gros. Je voulais que les gens dansent, sans toutefois passer par-dessus les paroles», explique la chanteuse. Ainsi a-t-elle mesuré l’impact de nouveaux titres comme Je décolle, Élever, Exister et Empire, dont les dernières lignes - des promesses à tenir, un passé à laisser partir - font écho à sa rupture.

L’autre changement, tout aussi fondamental, sinon davantage, fut la naissance de sa fille. Lui aussi colore le spectacle que l’artiste présentera le 7 février, au Théâtre du Palais municipal de La Baie, puis le lendemain, à la Salle Michel-Côté d’Alma. «Dans mes interventions parlées, je montre plus souvent la Bouchard qui se trouve dans Marie-Mai. C’est peut-être parce que j’ai eu une enfant», laisse-t-elle entendre.

C’est là que réside sa marge de manoeuvre dans le cadre de la tournée Elle & moi. Côté musique, en effet, les choses sont très placées, presque définitives pour cause de production élaborée. Costumes. Éclairages. Arrimage de la chanteuse avec les musiciens. Puisque ça roule aussi rondement qu’une Formule 1, rien ne peut fonctionner suivant l’inspiration du moment.

«Nous n’avons pas le luxe de modifier la liste des chansons, mais nous avons retenu celles que les fans veulent le plus entendre. Elles forment le fil conducteur du spectacle et l’objectif, c’est que les gens soient inspirés en quittant la salle. Cette fois encore, ils sont nombreux et je l’apprécie», de faire observer Marie-Mai, qui mettra fin à la tournée le 19 juin, au Centre Bell de Montréal.

À La Baie et à Alma

Dans l’immédiat, cependant, son attention est centrée vers les rendez-vous de La Baie et Alma, qui seront synonymes de retrouvailles. «J’ai été baptisée à Desbiens et la famille de mon père provient en partie du Lac-Saint-Jean, ainsi que de Chicoutimi et Jonquière. Je suis contente que nous ayons l’occasion de nous revoir», confie la chanteuse, dont la dernière tournée s’était résumée à deux résidences tenues à Montréal et Québec.

+

UNE TOURNÉE ESTIVALE ET DE NOUVELLES CHANSONS

Que réserve l’avenir à Marie-Mai, à la conclusion de la tournée Elle & moi ? D’autres spectacles, mais cette fois en mode estival, une perspective qui lui sourit. Il y a longtemps que la chanteuse n’a emprunté le circuit des festivals, en effet. C’est donc avec plaisir qu’elle verra de 20 à 30 rendez-vous s’ajouter à son agenda à compter du mois de juin.

« Je ne l’ai pas fait depuis cinq ou six ans et ça aussi, c’est le fun. Dans un tel contexte, on se sent plus libre. On peut même présenter des covers », fait-elle observer. La pause sera donc brève, mais son organisation fera le nécessaire pour trouver un équilibre entre le travail et son désir de passer du temps à la maison, en compagnie de sa fille.

En parallèle, Marie-Mai demeurera présente par l’entremise de ses nouvelles créations. Mine de rien, une dizaine ont vu le jour dans les derniers mois. Elles n’ont pas été interprétées sur scène dans le cadre de la tournée Elle & moi, mais lui donneront l’opportunité de se rappeler au bon souvenir de ses fans dans un avenir pas trop éloigné, laisse-t-elle entendre.

« Il y aura de la belle musique dans les prochains mois », promet la chanteuse. Il se pourrait cependant que la manière de la mettre en circulation soit différente, plus en phase avec l’époque. La liberté que plusieurs artistes se donnent, celle de sortir une pièce seulement, ou encore un EP, de préférence à un album complet, lui parle de plus en plus fort.

« J’aimerais faire de la musique de manière plus spontanée, sortir du cycle album-tournée. Je veux mettre des créations sur le marché quand j’en ai le goût, peut-être juste une toune à la fois. Une dizaine ont été enregistrées, mais à l’heure actuelle, je ne sais pas de quelle manière je vais les faire circuler », indique Marie-Mai. Dans la même foulée, ses choix artistiques pourraient l’amener ailleurs, dans des avenues qui n’ont pas encore été explorées.

« J’ai toujours voulu repousser les limites et chaque fois que je l’ai fait en proposant des choses plus pop, plus dark, plus rock ou plus lumineuses, les fans l’ont accepté. C’est comme pour mes looks capillaires. Il y a une ouverture et c’est précieux. C’est ça, la liberté d’expression », énonce la chanteuse en donnant l’exemple de son groupe favori, Coldplay, qui se donne la permission de faire du dance, du world ou du piano-voix, au gré de sa fantaisie.