Mariana Mazza à Festirame

Mariana Mazza remplit Place Festivalma

Place Festivalma avait des airs de retrouvailles, mercredi soir, alors que l’humoriste Mariana Mazza y était de retour, cette fois à titre de tête d’affiche. Le public a répondu à l’appel de la fougueuse humoriste alors que l’installation unique d’Alma débordait de festivaliers.

L’humoriste a rapidement donné le ton de la soirée alors qu’elle a invité le public, en début de spectacle, à y aller mollo avec la prise de photos et l’enregistrement de vidéos et de plutôt se concentrer sur le moment présent. « Lâchez vos téléphones, on a une vie à vivre », a-t-elle rappelé aux festivaliers conquis dès les premières phrases.

Pour ceux qui l’avaient oublié, le spectacle de Mariana Mazza à Festirame s’adressait à un public averti. « Je ne sais pas s’il y a des enfants dans la foule. Bonne chance », a lancé l’humoriste qui en a profité pour converser avec la jeune Océane âgée de 8 ans. « Je vais te payer le psychiatre demain. Je ne suis pas la première partie de Marie-Mai », a-t-elle ajouté.

Jeunes, vieux, fille aux cheveux bleus ou homosexuels, toutes les caractéristiques sont matière à improvisation pour Mariana Mazza. Aucun membre du public n’a été épargné par son sens du rythme et sa capacité à improviser. Elle l’avoue, elle adore taquiner le public et le public se prête au jeu.

Le naturel et l’attitude assumée de l’humoriste ancrée permettent aux plus intenses des blagues de trouver un public. Force est d’admettre que la censure a été laissée au vestiaire, mercredi soir, pendant près de 90 minutes.

Rien ne laissait paraître qu’elle avait participé au tournage d’un film qui s’est terminé, tôt, mercredi matin. Les blagues, les sujets et les échanges improvisés filaient à toute vitesse. Le rythme était intense parfois même essoufflant pour les spectateurs.

Sans grande surprise, celle qui est derrière le one-woman-show Femme ta gueule se balance de ceux qui pourraient se montrer offusqués face à son style. « Si tu viens me voir en spectacle, c’est que tu t’attends à ça », rappelle-t-elle simplement.

À travers une panoplie de sujets dédiés à un public plus qu’averti, Mariana Mazza a, mercredi soir, atteint un objectif de carrière. « J’ai fait la première partie de PA Méthot, il y a quelques années. En terminant, j’ai dit à l’équipe: mon rêve, ce serait de remplir la place. Et ce soir, on bat un record d’assistance depuis le début du festival », a conclu celle qui a vendu plus de 275 000 billets.

Dave Morgan met la table

En première partie du spectacle présenté par Le Quotidien, Dave Morgan avait la lourde tâche de réchauffer l’immense site de Place Festivalma. L’humoriste n’a pas perdu de temps pour connecter avec la foule de plus de 6000 personnes, en faisant référence à la municipalité de Saint-Ambroise et à la ville de Dolbeau-Mistassini. En revanche, sa référence à la réserve faunique La Vérendrye plutôt qu’à la réserve faunique des Laurentides lui aura fait rater la cible de peu.

L’humoriste n’est pas étranger à Mariana Mazza, lui qui assure ses premières parties depuis deux ans. Les similitudes entre les deux humoristes se font sentir à plusieurs niveaux.

Dave Morgan n’hésite pas à offrir des blagues plus mordantes et quelques allusions sexuelles. « Y’a pas d’enfants ? M’a les scrapper », a lancé l’humoriste aux festivaliers de Festirame, avant d’y aller d’un sujet plus salé.