Cet été, Marc Dupré a pris goût aux spectacles donnés en mode ciné-parc. Il affirme que le public réagit autant qu’avant, mais de manière différente. Son dernier rendez-vous de la saison le mènera à Saint-Honoré le 25 juillet.
Cet été, Marc Dupré a pris goût aux spectacles donnés en mode ciné-parc. Il affirme que le public réagit autant qu’avant, mais de manière différente. Son dernier rendez-vous de la saison le mènera à Saint-Honoré le 25 juillet.

Marc Dupré complète sa tournée des ciné-parcs à Saint-Honoré

Déjà fini?

C’est l’état d’esprit dans lequel se trouvera Marc Dupré à la suite du spectacle tenu le 25 juillet, à l’Aéroport de Saint-Honoré. Après une douzaine de sorties, le chanteur mettra un terme à une tournée estivale qui lui laissera un meilleur souvenir que prévu.

« Au début, on avait peur du concept, l’idée de jouer devant des voitures, a-t-il reconnu lors d’une entrevue téléphonique accordée au Quotidien. Or, ceux qui viennent, ce sont les vrais fans, ceux qui connaissent les chansons. Ça nous a mis en confiance et maintenant, on sait que les coups de klaxon, les bras sortis, ça fait la même job que des applaudissements. »

Ils sont cinq, lui et les musiciens, et pour eux, le plaisir commence bien avant la rencontre avec le public. Le sentiment de gratitude généré par cette tournée improbable s’exprime dès qu’ils se trouvent sur la route. « Ça me manquait, ces moments qu’on passe ensemble, où on se conte nos vies. Et sur la scène, on se regarde tout le temps. On se sent privilégiés », confie Marc Dupré.

Mais comment sentir la foule quand on ne la voit pas, ou si peu ? À ce propos, il faut se souvenir que l’homme a pratiqué le métier d’humoriste. Il sait comment varier le programme, jouer avec les émotions du public afin de le garder au bout de son siège, fut-il celui d’un VUS.

« Je travaille toujours fort sur le “pacing”. J’aime monter haut dans les émotions, puis que ça tombe plus relax. Dans ce spectacle, par exemple, je fais des imitations. Je raconte des “jokes” parce que j’aime ça, dans la vie. Il y a beaucoup d’improvisation et même si les gens sont dans des voitures, le “timing”, je le connais. Je le sens. J’y vais donc avec mon instinct », fait observer Marc Dupré.

Il livre aussi des anecdotes, comme dans ce passage consacré aux chansons de route, un medley où résonnent des hymnes tels que Satisfaction, Drive My Car et Born To Be Wild. Bref, cette expérience dans les ciné-parcs est ancrée dans le moment, ce qu’illustre l’absence d’invités spéciaux. C’est une habitude que chérit l’artiste, mais à laquelle il aurait été hasardeux de souscrire à l’ère du coronavirus.

« Je ne voulais pas donner de faux espoirs aux gens, compte tenu des restrictions. On est déjà au maximum, avec cinq personnes sur scène, et on fait attention. On se tient à un mètre », explique le chanteur. Rappelant qu’il a trois enfants, que sa mère n’est plus toute jeune, il n’a pas le goût de tenter le diable, y compris dans ses temps libres.

« Il faut penser aux autres, énonce Marc Dupré. Je mets mon masque partout, sans capoter, et il n’est pas question d’aller niaiser dans un party, avec du monde que je ne connais pas. » Le voudrait-il que la liste de ses engagements le ramènerait à l’ordre. Deux émissions de télévision solliciteront son attention à compter du mois d’août, en effet.

La première a pour titre En studio et les enregistrements débuteront sous peu. Cette nouveauté qui sera présentée cet automne, au réseau TVA, amènera des gens à parler des souvenirs que leur inspire une chanson. « Nous sommes en train de découvrir le concept. À la fin de l’épisode, la personne va interpréter la pièce avec nos musiciens », révèle celui qui assumera le rôle d’animateur.

La Voix, elle, sera à l’affiche dès septembre, alors qu’on reprendra le fil d’une saison interrompue par la pandémie. Semble-t-il que des solutions ont été trouvées, afin que les proches des concurrents puissent assister à leurs performances. Comment ? Le vétéran coach sait seulement que ce sera tourné de façon sécuritaire.

Dans l’immédiat, par contre, il y a ce rendez-vous avec les fans de la région. Si celui de Saint-Félicien, vendredi, a été annulé en raison d’un test positif au sein de l’équipe technique, l’option de Saint-Honoré demeure valide, assure le promoteur Robert Hakim.