Loud fait courir les foules à Festirame

Place Festivalma a rajeuni de quelques décennies, vendredi soir, alors que le rappeur Loud était de passage dans le cadre de Festirame. La foule de plus de 5200 personnes était impatiente de rencontrer celui qui a empli le Centre Bell à deux reprises en juin dernier.

La vingtaine de minutes de retard, en début de spectacle, a semblé interminable pour les festivaliers. " Loud! Loud! Loud!", a scandé la foule qui l'attendait.

La foule était si impatiente d'entendre le rappeur montréalais que le tirage du traditionnel moitié-moitié de Festirame a semblé un calvaire. Les festivaliers placés à l'avant-scène cachaient bien mal leur impatience auditive.

La pièce 56K a démarré la soirée électrique autant sur scène que dans Place Festivalma.

" Merci d'être avec nous ce soir. C'est un plaisir. C'est un honneur ", a lancé Loud lors de l'une de ses rares interventions.

Force est d'admettre qu'il a réussi le pari de vendre le rap à un public diversifié. Aucune différence n'était observable entre les pièces des albums Une année record et Tout ça pour ça. Peu importe leur provenance, la foule connaissait les paroles.

La soirée aurait pu connaître une fin abrupte alors que de nombreux bâtons lumineux ont été lancés sur la scène, ce qui n'a pas fait le bonheur du DJ qui accompagnait le rappeur.

La pièce TTTTT a été offerte en rappel au public qui en redemandait davantage après une brève prestation de près d'une heure.

Le public de Loud n'avait rien à voir avec celui des autres artistes qui ont défilé à Festirame au courant de la dernière semaine. Ils étaient nombreux à être accompagnés de leurs parents, vendredi soir. Les responsables de la sécurité ont dû intervenir à maintes reprises alors que plusieurs festivaliers cachaient bien mal leur entrain en grimpant sur les épaules de leur voisin.

Première partie

Jay Lavish assurait la première partie de Loud en compagnie de ses acolytes. Quatre artistes et un caméraman occupaient la scène.

Le public visiblement converti à ce rappeur montréalais répondait aux invitations de Jay Lavish. " Pour de vrai, je pense que je n’ai jamais eu de fun de même dans ma vie ", a-t-il lancé en milieu de prestation.

Les amateurs en ont eu pour leur argent, musicalement parlant, alors qu'il a livré une première partie de plus d'une heure.

Définitivement, le rappeur a profité de son passage à Alma alors qu'il a offert une prestation en après-midi au S3 et une troisième en fin de soirée au Café du Clocher.