La directrice générale de l’Orchestre symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Christine Boily, invite les gens d’affaires à participer à une activité de réseautage tenue le 18 février, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

L’OSSLSJ mise sur le réseautage

L’Orchestre symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean (OSSLSJ) invite les gens d’affaires à participer à une activité de réseautage qui se déroulera le 18 février, de 16 h 30 à 17 h 30. Tout en profitant de l’occasion pour échanger entre eux, ils pourront rencontrer le chef d’orchestre Jean-Michel Malouf et assister au concert que celui-ci dirigera dans les minutes qui suivront. Intitulé Fascinant Beethoven, il aura lieu au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

« C’est la première fois que nous avons recours à cette formule, a raconté la directrice générale de l’OSSLSJ, Christine Boily, lors d’une entrevue accordée au Quotidien. Les gens d’affaires sont nombreux à venir à nos activités-bénéfices, mais dans bien des cas, leur horaire ne permet pas de voir nos concerts qui, depuis cinq ans, sont présentés le dimanche après-midi. En optant pour un mardi, nous voulons leur montrer qu’il se fait de belles choses, pour qu’ils soient fiers de leur orchestre. »

C’est à l’étage supérieur du Théâtre Banque Nationale qu’ils sont attendus. Des bouchées seront servies, de même qu’une consommation. En plus du maestro, le commandant de la Base militaire de Bagotville, Normand Gagné, sera présent. Il est président d’honneur de l’activité-bénéfice qui, depuis plusieurs années, se déroule dans ses quartiers. Coiffant son chapeau de président d’honneur, il invitera les gens d’affaires à l’édition 2020 de l’activité-bénéfice, prévue pour le 14 mars.

« Ensuite, le groupe se déplacera dans la salle, au niveau de la mezzanine. Sachant que le temps de ces personnes est compté, le concert, d’une durée de 75 minutes, ne comportera pas d’entracte. C’est un moyen de le rendre plus accessible », énonce Christine Boily.

Elle note que les billets donnant accès au réseautage sont offerts au prix de 50 $ l’unité – on réserve au numéro 418 545-3409. Il y a de la place pour 200 personnes, mais vu que c’est la première année, une centaine comblerait ses attentes.

Deux enjeux

La formule préconisée par l’Orchestre symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean a pour objet de répondre à deux enjeux qui, ultimement, se rejoignent. L’un d’eux consiste à resserrer les liens avec la communauté d’affaires. Ses membres peuvent contribuer au financement des opérations, mais aussi au fonctionnement, notamment en acceptant de siéger au conseil d’administration.

Tous les appuis sont bienvenus, surtout dans le contexte actuel, alors que l’organisme sans but lucratif doit effacer l’ardoise de 50 000 $ générée pendant la saison 2018-2019, celle du 40e anniversaire de sa fondation. La programmation était ambitieuse, mais l’achalandage s’est révélé inférieur aux prévisions. « Nous nous donnons trois ans pour absorber ce déficit », signale Christine Boily.

L’une des solutions retenues par le conseil d’administration prendra la forme d’un encan en ligne, une activité qui aura lieu du 1er au 12 mars. Un appel à tous a été lancé dans le but de constituer des lots et toutes les propositions sont appréciées, qu’il s’agisse d’une œuvre d’art, d’un changement de pneus ou d’une sortie en plein air, du moment que ça répond à un besoin.

Quant au second enjeu, il embrasse le développement de publics. En tenant un grand concert le mardi, l’OSSLSJ maximise ses chances d’élargir sa base d’abonnés. « En semaine, c’est plus favorable que le dimanche », constate la directrice générale.

Elle comprend que les habitués soient déstabilisés par ce changement, mais confirme que cette orientation sera maintenue la saison prochaine.