La directrice générale de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Christine Boily.

L'Orchestre pour les 20 ans de Saint-Honoré dans l'vent

L’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean donnera un concert le 14 juin, à l’invitation du festival Saint-Honoré dans l’vent. Il se produira sur le site de cette manifestation qui célébrera du même coup son 20e anniversaire de fondation. Les musiciens évolueront à l’intérieur d’un immense chapiteau, sous la direction du chef Jean-Michel Malouf.

La nouvelle a été annoncée samedi soir, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi. On y tenait le dernier des grands concerts de la saison 2017-2018, celui auquel a participé Nanette Workman dans le cadre du Festival jazz et blues de Saguenay. « Ce sont les gens de Saint-Honoré dans l’vent qui nous ont contactés. Il y a longtemps qu’ils souhaitaient inviter l’orchestre », a raconté la directrice générale de la formation, Christine Boily, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Elle aussi désirait poursuivre l’aventure amorcée l’automne dernier, à La Baie, pendant l’escale effectuée par le Queen Mary 2 au quai de croisières. Rappelons que l’Orchestre symphonique avait joué à l’Agora devant des milliers de spectateurs, une expérience qui a haussé son profil, tout en procurant un immense plaisir aux musiciens.

« C’était stressant en raison du vent qui soufflait fort, mais tellement agréable. Il y avait plein de monde sur le site. C’était impressionnant », rapporte Christine Boily. Précisant que la tenue de concerts extérieurs fait partie des orientations stratégiques de la formation, elle est heureuse de faire d’une pierre, deux coups, puisqu’en se rendant à Saint-Honoré, l’orchestre enverra un coup de chapeau à la MRC du Fjord-du-Saguenay, qui l’appuie financièrement pour une période de cinq ans.

Alors qu’à La Baie, l’accès au site était gratuit, les adultes devront débourser 7 $ pour assister au concert, ce qui représente le prix d’entrée imposé par le festival. Le programme reste à établir, mais la directrice générale laisse entendre que la section des vents aura l’occasion de se faire valoir. Comme le veut la nature de ces événements, les oeuvres classiques interprétées par l’orchestre seront accessibles au plus grand nombre.

« Nous voulons que ce soit familial. On me dit qu’il y aura des cerfs-volants à l’intérieur du chapiteau, de même qu’à l’extérieur. Nous allons également sonoriser l’orchestre pendant ce concert baptisé La Symphonie des vents. Nous tenons à ce que tous les spectateurs vivent la même expérience », note Christine Boily. Ajoutons que l’autre défi lié à ce genre d’activité, celui du financement, a été relevé grâce à une aide dont l’orchestre jouira sur une période de quelques années.