Les acteurs Daniel Parent, Gabriel Cloutier-Tremblay et Sébastien Tessier lors d'une représentation de l'adaptation de L'orangeraie de Larry Tremblay au Théâtre Denise-Pelletier de Québec.

L'orangeraie viendra à Jonquière

Le Théâtre La Rubrique présentera la version scénique du roman L'orangeraie, le 17 mars, à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière. Cette pièce adaptée par l'auteur lui-même, le Chicoutimien Larry Tremblay, n'a jamais été jouée au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle constituera l'un des temps forts de la 39e saison d'activités pour le diffuseur.
« Compte tenu du fait que le livre a joui d'une reconnaissance à l'échelle internationale et qu'il a été créé par un écrivain de la région, nous nous attendons à une forte réaction de la part du public », a mentionné Katherine Bouchard, directrice des communications à La Rubrique, à l'occasion d'une entrevue accordée au Progrès.
Ce que verront les spectateurs, c'est la production conçue par le Trident, de concert avec le Théâtre Denise-Pelletier. La mise en scène est signée Claude Poissant, associé depuis longtemps aux projets de Larry Tremblay, tandis que l'interprétation sera assurée par Jean-François Casabonne, Jean-Moïse Martin, Éva Daigle, Sébastien Tessier, Philippe Durocher, Mani Soleymanlou, Gabriel Cloutier-Tremblay, Mohsen El Gharbi, Ariel Ifergan et Éric Paulhus.
Ils relateront l'histoire de frères jumeaux vivant heureux dans une orangeraie. Alors qu'ils sont âgés de neuf ans, un obus tue leur grand-père et, pour assouvir sa vengeance, leur père décide de sacrifier l'un des garçons. Plus tard, celui qui aura été épargné tentera de trouver une mesure de sérénité au contact d'un professeur de théâtre.
Les préoccupations exprimées dans cette oeuvre sont tristement actuelles, en cette ère où le cercle de la violence se referme de plus en plus rapidement. Or, l'humanité des personnages a été rendue avec justesse par les comédiens, ainsi que les critiques de la Métropole l'ont reconnu en 2016, au cours de la première série de représentations.
Pour La Rubrique, cette pièce prolonge les fréquentations avec l'oeuvre de Larry Tremblay, dont plusieurs productions ont été proposées dans les dernières années. Rappelons le retour dans une version polyphonique du Dragonfly of Chicoutimi, ainsi que le récent passage d'Abraham Lincoln va au théâtre. La compagnie jonquiéroise a également créé l'un de ses textes dans Les sens, en plus d'accueillir une lecture publique d'Ogre en 1996.
Consciente d'avoir réussi un bon coup avec L'orangeraie, elle anticipe une forte réaction lorsque les billets - au coût de 35 $ l'unité - seront mis en vente le 31 août. L'expérience heureuse vécue avec la pièce de Michel Tremblay, Encore une fois, si vous permettez, se répétera-t-elle ? Rappelons que la demande fut si vigoureuse que La Rubrique avait dû ajouter une représentation tenue à guichets fermés, elle aussi, la saison dernière.
« Une pièce de ce genre favorise le développement de public, puisqu'elle amène des gens à venir au théâtre pour la première fois. C'est pourquoi nous avons l'option de présenter L'orangeraie un second soir, dans l'éventualité où on remarquerait un engouement semblable à celui qu'avait généré Encore une fois, », révèle Katherine Bouchard.
Elle ajoute que ce spectacle fera partie de la programmation qui sera dévoilée le 31 août, d'abord en conférence de presse, puis en soirée, en présence des amateurs de théâtre. La direction profitera de l'occasion pour annoncer quelques nouveautés en ce qui touche les forfaits, dont on souhaite qu'ils soient encore plus attractifs.