Lise Dion

Lise Dion en rires et en chansons

L’humoriste Lise Dion pourrait lire le plus soporifique des projets de loi que son public trouverait le moyen de s’esclaffer. Le ton a été rapidement donné, mardi soir, alors que Lise Dion était de passage à la Salle Michel-Côté d’Alma pour le premier de deux soirs en sol jeannois avant un passage au Théâtre municipal de La Baie. Force est d’admettre que la foule a été ravie dès les premiers échanges alors que la principale intéressée a été accueillie sous un tonnerre d’applaudissements.

La création sans entracte de 90 minutes permet à celle qui pratique le métier depuis 32 ans d’aborder plusieurs thèmes. Tout y passe alors que le système de santé, la soixantaine et les changements de son corps sont des sujets sélectionnés pour susciter le rire.

Visiblement, rien n’est impossible pour l’artiste. Le public est hilare devant ses histoires de flatulences. Et davantage lorsqu’elle raconte ce qu’elle perd dans ce qu’elle appelle son triangle des Bermudes.

Nouvellement sexagénaire, Lise Dion explore à fond ce vaste thème qui conduit à de nombreux sujets. L’humoriste énumère tout ce qu’il y a de moins bon dans cette période de la vie allant des changements du corps à sa vessie capricieuse en passant par le défi de trouver l’amour.

Les explications les plus déjantées à propos des changements qui s’opèrent dans son corps sont une formule parfaite pour déclencher les rires.

Le rythme est rapide et les blagues se succèdent tout au long de la soirée. D’ailleurs, le spectacle gagnerait grandement à voir apparaître quelques liens supplémentaires entre les nombreux thèmes abordés.

Pour les amateurs d’humour engagé ou qui porte à la réflexion, cherchez ailleurs. Lise Dion n’a jamais donné dans cette carte pendant la soirée, à l’exception d’un segment dédié à la vieillesse.

La foule l’a d’ailleurs applaudie lorsqu’elle a proposé de faire des mauvais coups pour aboutir en prison plutôt qu’en CHSLD, vu le traitement réservé aux personnes âgées.

Lise Dion s’aventure brièvement dans le politique de manière humoristique. Aucune blague ne vous fera remettre en question votre gouvernement. L’humoriste y va plutôt d’une formule où elle prononce mal les noms des diverses figures politiques. C’est notamment le cas du président des États-Unis qu’elle prénomme Ronald et qu’elle compare à une citrouille avec du poil.

Ceux qui ont suivi la carrière de la femme humoriste seront ravis de redécouvrir le fameux personnage de Marcel. Maintenant séparée, Lise Dion utilisera son ex pour un numéro de mariage à Varadero qui sera un autre prétexte pour parler en état d’ébriété, pour caricaturer la langue espagnole et pour mettre en lumière les clichés des problèmes de couple.

Lise Dion délaissera le stand-up à un autre moment pour nous présenter le personnage de sa coiffeuse, Nancy, que l’on doit prononcer Nancé. Même si ce segment tranche avec le reste de la soirée, les rires sont quand même au rendez-vous. Et lorsque Lise Dion mélange son nom et celui de son personnage, le public rit quand même. Il est vendu depuis le début.

La seule référence régionale n’est guère glorieuse alors que Lise Dion met en situation son beau-frère qui a un garage bourré d’outils volés chez Rio Tinto.

N’en déplaise à ceux qui pourraient reprocher à Lise Dion d’être trop crue ou trop proche des références sexuelles, force est d’admettre que la recette fonctionne auprès de son public qui en redemande. Celui-ci semble accompagner l’artiste depuis trois décennies alors que les plus jeunes étaient bien loin d’être majoritaires.

En blague et en chanson

C’est clairement au moment du rappel que Lise Dion s’éclate au maximum. Le segment sur l’insomnie lui permet de pousser quelques notes, une mise en bouche de ce qui sera offert en fin de soirée. Après la première ovation, la passionnée de comédie musicale revient en chanson avec des airs connus revisités tout en humour. Sa transition d’employée du Dunkin’ Donuts à humoriste, son fameux point G, ses histoires d’amour et un hommage à Nicole Martin meublent ce dernier segment fort efficace.

Lise Dion présentera son quatrième spectacle, Chu rendue là, vendredi et samedi soir, au Théâtre du Palais Municipal de La Baie. Encore quelques billets sont disponibles pour le spectacle qui affiche, en grande partie, complet pour les mois à venir.