Fauve, de Jérémy Comte, a décroché le Grand prix canadien, en plus du Prix du meilleur film jeunesse, décerné par le jury jeunes cinéphiles.

Ligne noire et Fauve primés

Les courts métrages Ligne noire, des Suisses Mark Olexa et Francesca Scalisi, et Fauve, du cinéaste québécois Jérémy Comte, sont les grands gagnants de la 22e édition du festival international du court métrage REGARD de Saguenay. Les deux œuvres seront soumises aux processus de sélection des Oscars par l’organisation.

Ligne noire a remporté le Grand prix de la compétition, parmi les 68 courts métrages visionnés par le jury professionnel dans les derniers jours. Les lauréats ont été révélés à l’occasion de la cérémonie de remise de prix qui s’est déroulée dimanche, en matinée, à l’Hôtel Chicoutimi (voir tableau des résultats).

Fauve a pour sa part décroché le Grand prix canadien, en plus du Prix du meilleur film jeunesse, décerné par le jury jeunes cinéphiles.

« Fauve est un très grand film, a souligné la directrice générale de REGARD, Marie-Elaine Riou, en entrevue avec Le Quotidien. Les comédiens authentiques, la tension narrative et la direction d’acteurs ont attiré l’attention. [...] Qu’il ait été retenu par le jury professionnel et notre jury jeunes cinéphiles parle beaucoup. »

Elle se réjouit que REGARD ait été le lieu de la deuxième projection de l’œuvre, et en première canadienne. Fauve avait déjà remporté les honneurs lors de sa première projection, au Festival de film de Sundance, où il avait décroché un Prix spécial du jury. Mme Riou est convaincue que Fauve et son jeune cinéaste n’ont pas fini de faire parler d’eux.

Le court métrage de près de 16 minutes, la deuxième fiction de Jérémy Comte, raconte l’histoire de deux garçons qui s’amusent près d’un chantier minier.

Oscars

Ligne noire et Fauve seront les deux courts métrages soumis à la sélection des Oscars par REGARD, qui bénéficie de cette opportunité pour une deuxième année dans la catégorie Meilleur court métrage. « Les membres de l’Académie, à partir de leur base de données, feront ensuite la sélection en vue des nominations. C’est un long processus », a souligné la directrice générale, qui se réjouit que les courts métrages présentés à REGARD puissent bénéficier d’une visibilité internationale.

Soulignons également que le court métrage Crème de menthe, des cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné, qui a été tourné à Jonquière, a remporté la Bourse à la création régionale.

Le court métrage a également remporté un prix spécial, commandité par le festival chinois Jinzhen Short Film Festival, assorti d’une bourse de 2000 euros.

Le court métrage Crème de menthe, des cinéastes Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné, a remporté un prix spécial, commandité par le festival chinois Jinzhen Short Film Festival. Ils posent ici avec le représentant du festival, Thom Palmen. Les deux cinéastes ont également remporté la Bourse à la création régionale.

Sûrement vers un record

Les organisateurs de REGARD s’attendent à ce que la 22e édition du festival batte des records d’achalandage. À plusieurs reprises, des spectateurs ont même dû être refusés lors de projections.

« On a eu beaucoup de monde, on est très très content, a souligné d’emblée Marie-Elaine Riou, directrice générale de REGARD. [...] L’an dernier, on avait dû refuser des gens à quelques reprises, mais cette année, mon cellulaire n’arrêtait pas de sonner, tellement c’est arrivé souvent ! » La séance d’ouverture, à elle seule, a attiré quelque 1100 personnes, dans la Salle François-Brassard du Cégep de Jonquière.

REGARD, qui a débuté mercredi, a terminé ses activités dimanche par la Projection des coups de cœur du public, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi, une projection également achalandée.

Mme Riou n’avait pas pour l’instant les données de l’achalandage de la 22e édition en main, mais s’attend à ce que des records aient été battus.

L’importance de la foule à chaque projection a d’ailleurs impressionné plusieurs réalisateurs. 

« Les gens sont habitués de projeter dans des salles de 200, 300 personnes, mais pas devant autant de personnes. Les gens participent. Au-delà de la quantité, il y avait aussi la qualité du public. Les gens étaient parfaits. Ça réagit, ça rit. On a le meilleur public de court métrage au monde ! », a lancé joyeusement la directrice générale.

Nouveautés appréciées

La tenue d’activités à plusieurs endroits, à Chicoutimi, en particulier, a permis d’animer la rue Racine tout au long de l’événement, une effervescence qui a été appréciée des festivaliers et des commerçants, ajoute Mme Riou.

Elle souligne également que les nouvelles activités jeunesse, telles que la Regarderie, qui s’adressait aux enfants en service de garde, et la projection #13/17, destinée aux 13-17 ans, ont été deux francs succès. Ce genre d’événement est appelé à revenir l’an prochain.

La directrice générale ne peut finalement passer sous silence la grande implication de la porte-parole de la 22e édition, la comédienne Sarah-Jeanne Labrosse.

Les personnes qui souhaiteraient étirer la 22e édition de REGARD peuvent le faire en assistant à la projection des courts métrages gagnants du festival, qui seront diffusés lundi en soirée par les cinés-clubs de Jonquière et de Chicoutimi.