Palsembleu ou les dicts de la besterie sera présenté au Côté-Cour, le dimanche 3 mars.

L’humour qui ne se démode pas

Les thèmes indémodables de l’humour sont à l’affiche dans Palsembleu ou les dicts de la besterie, un événement présenté au Côté-Cour de Jonquière qui mélange la musique et le théâtre.

Le concert-lecture, dont il n’y aura qu’une seule représentation le dimanche 3 mars, à 15 h, met sur la même scène le Quatuor Saguenay et quatre comédiens du Théâtre 100 Masques, soit Mélanie Potvin, Pierre Tremblay, Guillaume Ouellet et Maude Cournoyer.

Le metteur en scène et concepteur de Palsembleu, Dario Larouche, explique que le concept de cette année est construit autour de la farce médiévale, ce genre comique dont les belles heures ont eu lieu entre 1450 et 1550. Six farces écrites à la fin du Moyen-Âge seront lues par les acteurs du 100 Masques. « Ce n’est pas du théâtre à proprement parler, mais ç’a un côté très théâtral », image M. Larouche.

Selon celui qui est aussi à la tête du Côté-Cour, les farces choisies touchent encore la cible et pourraient faire rougir de jalousie les humoristes d’aujourd’hui.

Ventre et sexe

« En général, ça parle de cocufiage, le plus souvent d’une femme qui trompe son mari. On raconte l’histoire de maris saouls, d’hommes trop naïfs qui se font avoir par tout le monde », énumère M. Larouche, à propos de ces textes qui font la belle part au langage, aux quiproquos et aux allusions.

Les blagues en bas de la ceinture, il y a plus de 500 ans, faisaient déjà rire. « Il y a plein de sous-entendus obscènes dans les farces. On s’y moque aussi beaucoup de la religion, qui prenait une place très importante autrefois », ajoute Dario Larouche.

Une fois les textes choisis, le Quatuor Saguenay a puisé dans le répertoire classique et a sélectionné des pièces qui proviennent de l’époque des farces ou qui se distinguent par leur potentiel comique, pour agrémenter la lecture.

Les textes et la musique se succèdent sur scène, mais les musiciens sont capables de mettre leur grain de sel pendant les lectures. « Les musiciens du Quatuor Saguenay sont des artistes extrêmement engagés et polyvalents. Ils sont capables d’embarquer et de faire des ponctuations musicales », explique Dario Larouche.

Shooters !

Comme c’est devenu l’habitude lors des récitals du Côté-Cour, des tournées de shooters, inspirées cette fois-ci du Moyen- Âge, seront offertes pendant le spectacle. Hydromel, vin sucré et chartreuse lubrifieront l’atmosphère de cet événement qui ne sera présenté qu’une seule fois.

Au moment de faire l’entrevue, il restait quelques billets au Côté-Cour. On demande aux intéressés de faire vite. La configuration de la scène lors du spectacle enlève quelques places dans la petite salle du centre-ville de Jonquière.