Le nouveau numéro de Saguenayensia, que tient dans ses mains Audrey Naud, coordonnatrice aux projets et aux communications pour la Société historique du Saguenay, sera composé de quatre témoignages recueillis entre 1920 et 1979. Un contenu qui veut rappeler les difficultés rencontrées par les citoyens d’antan.

L’histoire mise en vedette à Saguenay

L’histoire sera en vedette, samedi, à Saguenay, alors que Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) accueillera la population de Saguenay le temps d’une journée portes ouvertes organisée dans le cadre de la Semaine nationale de la généalogie et que la Société historique du Saguenay lancera le nouveau numéro de Saguenayensia.

L’événement, coordonné en partenariat avec la Société historique du Saguenay et la Société de généalogie du Saguenay, sera l’occasion pour petits et grands de participer à des ateliers pour en apprendre plus sur la recherche généalogique, comme l’explique Myriam Gilbert, archiviste et coordonnatrice à BAnQ Saguenay.

« C’est une occasion pour les gens qui travaillent la semaine et qui ne peuvent pas se déplacer ici, c’est une occasion unique de pouvoir venir nous rencontrer. [...] BAnQ, ça appartient à tout le monde parce que c’est gouvernemental. Ça fait bénéficier [les gens] de façon gratuite de nos nombreuses ressources, a-t-elle souligné. Ils peuvent venir découvrir tout ce qu’on a comme documentation, comme base de données, puis ça peut les inciter à revenir s’ils ont la piqûre de la généalogie. »

En plus de suivre des ateliers qui expliqueront comment se servir des différentes ressources disponibles à BAnQ, les visiteurs pourront également visiter le magasin d’archives. Mme Gilbert invite « tout le monde, de 7 à 77 ans et même plus » à participer à l’événement qui a lieu dans les locaux de l’organisme, au 930 rue Jacques-Cartier Est, à Chicoutimi.

Saguenayensia se réinvente

L’activité de samedi sera également jour de lancement pour la Société historique du Saguenay, qui présentera le quatrième et dernier numéro de Saguenayensia en 2019. Il s’agit d’une 268e parution pour la revue, qui est publiée depuis 1959. Audrey Naud, coordonnatrice aux projets et aux communications pour la Société historique du Saguenay, explique que l’organisation a décidé d’offrir à Saguenayensia un nouveau visuel. « Il faut dire qu’en 60 ans, ça a quand même évolué une quinzaine de fois. Pour celle-ci, on a intégré tous les principes modernes d’édition. Ça fait environ 20 ans qu’elle n’avait pas changé autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. »

Les changements apportés à la revue incluent le type de papier, la couverture, le format des marges et l’intégration des photos.

Ce nouveau numéro de Saguenayensia sera composé de quatre « mémoires de vieillards » recueillies par Monseigneur Victor Tremblay, l’un des fondateurs de la Société. « Les mémoires de vieillards sont très appréciées, indique Mme Naud. C’est un projet qui a eu lieu de 1920 à 1979. C’est des témoignages, des collectes de témoignages et des entrevues avec des personnes âgées, qui ont été faits par la Société historique du Saguenay et ça relate un peu l’histoire de la colonisation du Saguenay. »

Mme Naud souligne que les entrevues rappellent la dureté du temps d’avant : « En lisant les mémoires, les gens vont se remettre en tête comment ils ont mangé ça chaud dans le temps, c’est fou. On fait hommage à nos bâtisseurs, en quelque sorte. »

La Société historique de Saguenay dispose au total de plus de 800 témoignages collectés majoritairement par Mgr Victor Tremblay.

Audrey Naud rappelle à la population l’importance du patrimoine rassemblé par Saguenayensia, dont chaque numéro représente un an de travail. « L’histoire, c’est pas plate ! , lance-t-elle. Ça nous remet la réalité en face, on oublie comment ça s’est passé avant. C’est ça un peu l’objectif de Saguenayensia, c’est comme une encyclopédie régionale, comme Wikipédia, mais en livre, en revue. Si vous avez besoin d’une place où chercher, que vous vous posez une question sur l’Histoire, nous ici on commence toujours par Saguenayensia. »

L’archiviste Myriam Gilbert invite toute la population à participer à la journée portes ouvertes de samedi, à BAnQ Saguenay, rappelant qu’il s’agit d’une activité qui rejoindra tous les groupes d’âge.