L’été «moins» chargé de Marc Dupré

Marc Dupré a lancé les festivités de Festirame vendredi soir. L’artiste tenait à être présent à un point tel, qu’il a effectué un aller-retour pour livrer ses pièces au public de la région. Il a saisi l’occasion avec bonheur, lui qui aime se donner à 100%.

Quelques heures seulement avant de monter sur la scène, l’auteur-compositeur-interprète était encore chez lui. Il devait prendre un avion à 18h, puis rentrer à la maison tout de suite après le spectacle, puisqu’une session d’enregistrement était prévue samedi.

«J’aime les scènes extérieures. Je m’y sens bien. J’en ai besoin dans mon année. Ça me permet de décrocher de la perfection, de changer de chansons ‘‘live’’. C’est quelque chose de différent, il y a une liberté de plus. C’est comme un gros party, affirme celui qui aime tout donner sur scène. Ce qui est important, c’est d’être généreux, professionnel et que les gens ne partent pas déçus. Je m’organise pour ça. C’est rare que je sors avec l’impression que je n’ai pas fait ma job.»

C’est sans doute un des éléments qui contribue à l’amour que lui porte le public. Fidèle à son habitude, Marc Dupré a un horaire estival chargé, même s’il estime qu’il a gardé un peu plus de place pour sa famille dans son calendrier cette année.

«C’est plus relax. Habituellement, j’ai environ 10 spectacles de plus en été. Je veux profiter de ma gang. On dirait que j’essaie de m’inventer du temps», convient-il.

L’été de l’artiste est composé d’une dizaine de présences en festival et de quelques spectacles avec des participants de La Voix. Le 9 juillet, il sera aussi du spectacle d’Éric Lapointe sur les Plaines. Des collaborations à l’écrit et en studio s’ajoutent à l’équation.

«Il y a tellement de gens avec qui je travaille. Je peux essayer différentes choses. Je peux me mettre en danger un peu plus. »

Heureusement, ses spectacles lui permettent également de partager des moments avec sa famille. Deux de ses trois enfants montent maintenant sur scène avec lui. Son aîné joue du piano, sa fille maintenant âgée de 16 ans chante avec lui. Chez les Dupré, la pomme n’est pas tombée loin de l’arbre, à au moins deux reprises.

«C’est une fierté, un bonheur, quelque chose d’unique. Je passe du temps avec eux, je vis des choses grandioses avec eux. Ils me font leurs propres suggestions, ils sont ouverts et on leur style à eux. On aime ça se partager des idées.»

L’auteur-compositeur-interprète compte par ailleurs se remettre à l’écriture de nouvelles pièces au cours des prochaines semaines. «Je n’ai pas de date, je ne me mets pas de pression, mais je sortirai un nouvel album éventuellement.»

Après quelques jours de vacances, il amorcera une tournée d’une trentaine de spectacles à travers la province à l’automne. «Le show en festival et le show en salle, c’est complètement différent », assure-t-il.

Le public régional aura l’occasion de l’entendre en version festival à Roberval le 27 juillet, dans le cadre de la Traversée. Il visitera ensuite deux salles de la région cet automne, soit la Salle Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini le 18 octobre, puis le Théâtre du Palais municipal de La Baie le 16 novembre.

Quant à savoir s’il retrouvera son fauteuil de La Voix en 2020, il l’ignore encore. «Je prends mon temps. Quand ça vient de finir, j’ai besoin d’un moment de répit. À la fin de l’aventure, on est exténué, mais j’adore ça. C’est un bon ‘‘feeling’’ d’être toujours prêt à recevoir quelque chose de grand. »