Les Trois Accords, lors de leur présence au Festival international des Rythmes du monde, l’été dernier.

Les Trois Accords fébriles

Les Trois Accords débuteront officiellement la saison des festivals, vendredi, à L’Anse-Saint-Jean. Le groupe sera la tête d’affiche vendredi, dans le cadre de la première soirée de La Grande Ourse, et cassera la glace en présentant pour la première fois dans ce genre d’événement son dernier album, Beaucoup de plaisir.

Joint par Le Quotidien à la veille du spectacle, le chanteur et guitariste Simon Proulx a avoué être très fébrile à l’approche du festival. Il a admis avoir de hautes attentes pour l’événement qui en est à sa deuxième édition.

« C’est vraiment plaisant d’encourager un nouveau festival et c’est très excitant pour nous. En plus, on pense que notre nouvel album se prête très bien à ce genre d’événement », a révélé le chanteur. Il qualifie ce dernier travail de festif et de dansant, de « belles munitions pour faire un bon show ». Même si Les Trois Accords viennent souvent dans la région, ce sera la première fois qu’ils s’arrêteront à L’Anse-Saint-Jean. Le chanteur avoue qu’il n’a entendu que du positif sur l’événement et a très hâte d’y mettre les pieds.

Il ressentait une certaine appréhension à présenter l’album puisque ce sera la première fois en formule festival. Il est d’ailleurs un peu différent des autres. Le groupe s’est enfermé dans un chalet, dans la région de Lanaudière, en ne sachant pas si des chansons allaient ressortir de cette séance. « On y allait vraiment un morceau à la fois. Nous nous disions que peut-être on allait sortir avec deux chansons. Finalement, on a fait onze chansons et on est ressortis de là avec le sentiment qu’on avait fait du bon travail », a expliqué le musicien.

L’album n’est pas non plus conceptuel, comme les trois derniers, ce qui a donné une certaine liberté au groupe. Pour eux, cela fait donc des chansons qui peuvent « bien vivre les unes sans les autres ».

15 ans de carrière

Avec un sixième album en poche, la formation veut bien certainement présenter son nouveau matériel, sans toutefois oublier les classiques. « Dans ce genre de spectacles, nous voulons mettre le plus d’énergie possible. Quand on est en salle, on prend parfois plus de temps pour parler à la foule, pour établir un contact... Quand on est à l’extérieur, on met toute la gomme pour que le party soit au maximum », a-t-il continué. Les spectateurs de L’Anse-Saint-Jean peuvent certainement s’attendre à vivre une soirée festive.

Après 15 ans de carrière, Simon Proulx est encore fier de présenter des classiques comme Hawaïenne, des morceaux que les gens chantent et connaissent toujours par cœur. « On a récemment eu cette discussion et je disais que je ne m’étais jamais tanné de faire ces premières chansons. Chaque fois, c’est un moment fort avec les gens, ça devient une communion et tu ne peux pas te tanner de ça », a-t-il ajouté.

Un été chargé

Pour le reste de l’été, le groupe prendra la route et continuera sa tournée de festivals. Il aura un autre arrêt dans la région, lors de Festivalma, le 6 juillet. Ils iront aussi visiter l’Europe, avec un arrêt en Suisse et un spectacle à Vienne, en France, avec Les Cowboys Fringants. Le compositeur a aussi noté que les deux festivals qu’ils organisent, soit le Festival de la blague et le Festival de la poutine de Drummondville, occuperont aussi une partie de leur temps.

Dès l’automne, Les Trois Accords continueront leur tournée en salle.