Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Luc Beauchemin, Jessy Dubé, Bruno Chabot et Isabelle Harvey, de l’Ensemble Talisman, proposeront le chef-d’oeuvre de Haydn, <em>Les Sept Dernières Paroles du Christ</em>, le 2 avril. Ils se produiront à la chapelle Saint-Cyriac, où la demande a justifié la tenue d’une supplémentaire, le même jour.
Luc Beauchemin, Jessy Dubé, Bruno Chabot et Isabelle Harvey, de l’Ensemble Talisman, proposeront le chef-d’oeuvre de Haydn, <em>Les Sept Dernières Paroles du Christ</em>, le 2 avril. Ils se produiront à la chapelle Saint-Cyriac, où la demande a justifié la tenue d’une supplémentaire, le même jour.

Les Sept Dernières Paroles du Christ migrent à Saint-Cyriac

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La chapelle Saint-Cyriac perpétuera la tradition instaurée par l’Ensemble Talisman, alors qu’elle présentera son interprétation du chef-d’oeuvre de Haydn, Les Sept Dernières Paroles du Christ. Sitôt annoncé, le concert prévu pour le 2 avril, à 15 h, a affiché complet. Les 50 places disponibles ont été accaparées en moins d’une journée, ce qui a justifié la tenue d’une deuxième séance le même jour, à 18 h 30.

« Les gens ont soif d’aller à des concerts et là, c’est 60 minutes dans la belle chapelle avec Haydn. Moi aussi, j’aurais le goût d’être dans la salle », lance avec humour le violoniste Luc Beauchemin. Dès l’édition 2011, à laquelle avaient participé des étudiants du Conservatoire de musique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il avait constaté à quel point cette oeuvre associée au Vendredi saint remue les âmes.

L’impact fut si grand qu’il a entraîné la naissance de l’Ensemble Talisman, l’année suivante. Dès lors, c’est la version pour quatuor à cordes qui a été interprétée par ses membres. Pendant une dizaine d’années, ils ont élu domicile à la chapelle de la cathédrale de Chicoutimi, une séquence interrompue en 2020, du fait de la crise sanitaire. Un an plus tard, la formation reprend du service à l’invitation du comité responsable des concerts à la chapelle Saint-Cyriac.

Luc Beauchemin, Isabelle Harvey, Jessy Dubé et Bruno Chabot, de l’Ensemble Talisman, proposeront le chef-d’oeuvre de Haydn, <em>Les Sept Dernières Paroles du Christ</em>, le 2 avril. Ils se produiront à la chapelle Saint-Cyriac, où la demande a justifié la tenue d’une supplémentaire, le même jour.

« Comme il n’y aura ni éclairage ni amplification, l’ambiance sera propice au recueillement. La musique sera livrée en toute simplicité pendant une heure, sans entracte », précise Luc Beauchemin. Il ajoute que le défi que relèvera le groupe complété par Jessy Dubé (violon), Isabelle Harvey (violoncelle) et Bruno Chabot (alto) tient à la structure de l’oeuvre. Puisqu’elle consiste en une suite de mouvements lents, on ne peut miser sur l’effet de contraste.

Version différente en 2022

Les mélomanes qui assisteront aux concerts du 2 avril seront des privilégiés. Non seulement entendront-ils une pièce remarquable, mais ce sera la dernière fois que l’Ensemble Talisman intégrera les paroles mentionnées dans le titre. Ce sont celles prononcées par Jésus au couchant de sa vie, lesquelles annoncent le début de chaque mouvement. À compter de 2022, ces intermèdes seront remplacés par des musiques originales.

C’est un projet que la formation entend déployer sur plusieurs éditions. L’an prochain, quatre de ses membres seront mis à contribution, tandis que trois autres personnes ont été contactées afin de compléter le tableau. En 2023, sept compositeurs prendront la relève, et ainsi de suite. Tous auront carte blanche, dans la mesure où ils écriront pour un quatuor à cordes et respecteront la fenêtre de temps qu’on leur confiera.

« Si des artistes veulent flatter l’oreille de l’auditeur ou la heurter, ce sera leur choix, et je crois que ça va créer une attente. On voudra savoir ce qui a été préparé, comparer avec les autres éditions, et comme une bonne partie de notre public est fidèle à cet événement, ça lui donnera une raison supplémentaire pour revenir. Je suis convaincu que cette idée fonctionnera », avance Luc Beauchemin.

Ces versions différentes feront vibrer les murs centenaires de la chapelle Saint-Cyriac, eu égard aux atomes crochus qu’ont développés les citoyens de Lac-Kénogami, ainsi que les membres de l’Ensemble Talisman. Les concerts livrés dans les derniers mois, dans le but de célébrer la fin des deux confinements, ont permis de constater qu’ensemble, ils sont capables de réaliser de grandes et belles choses.