Guillaume Lemay-Thivierge produit, joue et a contribué à l’écriture de Fais-toi une belle vie, présentée aujourd’hui et demain au Théâtre Banque Nationale.

Les multiples chapeaux de Lemay-Thivierge

La pièce Fais-toi une belle vie, présentée aujourd’hui et demain au Théâtre Banque Nationale, est une affaire de coeur pour Guillaume Lemay-Thivierge. Écrite par son ami François Chénier, interprétée, entre autres, par sa conjointe et sa fille, ce spectacle est aussi une de ses premières aventures à titre de producteur.

Cette pièce permet à l’acteur de réaliser un de ses rêves. « Je voulais produire et jouer dans une pièce de théâtre avec ma blonde et ma fille. On s’est mis à regarder des textes, mais on ne trouvait pas ce qu’on voulait. Mon ami François Chénier est venu me voir et il avait une idée, un truc qu’il voulait écrire. » De fil en aiguille le groupe d’amis s’est lancé dans cette aventure professionnelle, où il contrôle le produit fini du début à la fin.

Guillaume Lemay-Thivierge partage la scène avec sa blonde et sa fille.

Guillaume Lemay-Thivierge partage la scène avec sa conjointe, Émily Bégin, et sa fille, Charlie Lemay-Thivierge. Sandrine Bisson et François Chénier complètent la distribution dans laquelle règne la confiance.

Burnout
La pièce parle d’un sujet délicat, le burnout. Le personnage principal de Fais-toi une belle vie se retrouve face à l’épuisement professionnel. Ses amis tentent de lui remonter le moral en l’amenant dans un chalet, dans la nature. Les bonnes intentions laisseront rapidement la place aux obsessions de tout un chacun et aux habitudes parfois un peu toxique que l’on possède.

Le résultat final, auquel il faut ajouter la contribution du metteur en scène Yves Degagné, démontre une profondeur certaine, sans être trop moralisateur. « C’est drôle, mais c’est joué moins gros que du théâtre d’été. Oui, il y a un côté intello, mais il y a des bouts qui demeurent caves. Les spectateurs qui viennent voir la pièce lâchent leur fou », précise Guillaume Lemay-Thivierge. « À la fin, on repart heureux, en se questionnant sur les choix qu’on a faits », ajoute-t-il. La pièce constitue un divertissement qui roule à toute vitesse, comme la personnalité de l’acteur. Déjà, après un mois de représentations, Guillaume Lemay-Thivierge est content du résultat. « On a fait une douzaine de représentations à Gatineau et ça a bien fonctionné. Avec le bouche-à-oreille, on a réussi à remplir nos salles », explique le producteur. « C’est beaucoup d’ouvrage le rôle de producteur. Quand on fait seulement jouer, on n’a pas à se soucier du nombre de billets vendus, des demandes des acteurs, de ‘‘booker’’ les entrevues... » Cette réponse positive du public est un souci de moins pour lui.