Cette photographie montre Charles Sagalane avec une bibliothèque de survie, ce qui constituera le thème de sa conférence tenue le 22 janvier, à la bibliothèque municipale d’Alma, à l’occasion de l’événement Les Mots Parleurs.
Cette photographie montre Charles Sagalane avec une bibliothèque de survie, ce qui constituera le thème de sa conférence tenue le 22 janvier, à la bibliothèque municipale d’Alma, à l’occasion de l’événement Les Mots Parleurs.

Les Mots Parleurs: pour célébrer le français

Un nouveau nom, plus de disciplines, de partenaires et de financement. L’événement Les Mots Parleurs, qui se déroulera du 21 au 31 janvier, partout au Saguenay–Lac-Saint-Jean, s’est donné les moyens nécessaires pour offrir un bel écrin à la langue française. Chapeauté par Objectif Scène, il pousse encore plus loin les efforts consentis au cours des trois dernières années, alors que ce rendez-vous priorisait un mode d’expression à la fois.

La formule avait produit des résultats intéressants, notamment lors de la tournée de la Ligue nationale d’improvisation (LNI), qui avait fait le plein de spectateurs. Le désir de se donner une identité mieux définie avait poussé les partenaires à franchir un pas supplémentaire, l’année dernière. Un nom avait été trouvé, mais à l’usage, on a jugé qu’il n’était pas suffisamment rassembleur. Il a donc été remplacé par Les Mots Parleurs, accompagné par un logo sympathique.

« Nous voulons nous donner une identité plus forte », confirme Julie Maltais, directrice générale d’Objectif Scène. Elle note aussi que la moitié du budget provient d’une subvention de 18 000 $ émanant du gouvernement du Québec. Cette enveloppe découle du Programme de promotion du français lors d’activités culturelles. Elle est d’autant plus appréciée qu’en 2019, les diffuseurs avaient assumé 100 % des frais.

Ces organismes avaient toutefois un atout dans leur manche : l’habitude qu’ils avaient prise de mettre leurs idées en commun. « Nous avons des tables de concertation fortes. C’est ainsi que nous avons pu monter les programmations précédentes, de même que celle de cette année, qui regroupe un plus grand nombre de disciplines. La grande différence se trouve là », estime Julie Maltais.

Un coup d’œil à l’horaire suffit pour justifier cette affirmation. Il comprend des rencontres avec les écrivains Charles Sagalane, Francine Ruel et Hervé Bouchard, une soirée avec le slameur Mathieu Lippé, des sorties du conteur Cédric Landry, ainsi que deux spectacles du groupe Aut’Chose, mené par l’inusable Lucien Francoeur. Ajoutez d’innombrables ateliers, dont une douzaine destinés aux étudiants, et vous obtenez une programmation ambitieuse, une base solide sur laquelle il sera possible de bâtir.

Le coup d’envoi sera donné le 21 janvier, à 18 h 30, à la bibliothèque municipale d’Alma. Chloé « Bowie » Larouche, qui œuvre à la Librairie Harvey, profitera de l’occasion pour présenter ses coups de cœur littéraires. Puis, ce sera au tour de Charles Sagalane de se manifester au même endroit, le 22 janvier, à 19 h. Il abordera le concept de la bibliothèque de survie.

De son côté, Hervé Bouchard s’associera au comédien Patrice Leblanc pour créer L’homme au Fairlane. Cette manifestation sera au cœur de l’apéro littéraire tenu le 26 janvier, à 16 h 30, au Côté-Cour de Jonquière. Dans la même salle, le 29 janvier, à 20 h 30, Mathieu Lippé fera vivre Les amants de l’Aube, un spectacle inspiré par son plus récent enregistrement.

Quant à Cédric Landry, il offrira un récit philosophique intitulé Sur la piste à Avila, dont l’origine remonte à l’été 2016. Son agenda comprend des escales à la salle Lionel-Villeneuve de Roberval (29 janvier), à la Boîte à Bleuets d’Alma (30 janvier), de même qu’à la salle Desjardins-Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini (31 janvier). Dans chaque cas, l’homme videra son sac de contes à compter de 20 h. Enfin, la poésie rock du groupe Aut’Chose résonnera au Vieux Couvent de Saint-Prime, le 23 janvier, à 21 h, puis le lendemain, à 20 h, à la Boîte à Bleuets. Ces spectacles seront précédés par un événement Tonic et Poésie mettant en vedette des poètes du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Pour apprécier ce cocktail de mots, il suffira de se pointer à 19 h à Saint-Prime ou à 18 h 30 à Alma.