L’auteur Yvon Paré est le président d’honneur de la 8e édition du concours littéraire de la Société d’étude et de conférences.

Les Courants du Fjord: les lauréats connus vendredi

La Société d’étude et de conférences couronnera les lauréats de la 8e édition de son concours littéraire, intitulé Les Courants du Fjord, vendredi. Les auteurs en herbe recevront leur prix lors d’une soirée tenue à La Pulperie de Chicoutimi, sous la présidence d’honneur de l’auteur et journaliste Yvon Paré.

Les participants, des élèves de la quatrième et cinquième année du secondaire et du cégep, devaient produire un texte dont la longueur était comprise entre 1200 et 2000 mots. Le thème, « Zoom sous une nuit blanche », a incité les participants à produire des textes noirs, même si ce n’était pas l’intention de la société.

La responsable de ce concours, Monique Tremblay, raconte en entrevue comment le thème a eu un impact sur les sujets abordés par les jeunes auteurs. « Le jury me disait qu’ils ont reçu des textes sombres. On y parle de violence, de dépression, de tristesse. On a été surpris par la direction prise par presque tous les participants », explique-t-elle.

« Malgré tout, continue Mme Tremblay, tous les participants ont remis des textes de grande qualité. »

Le président d’honneur du concours rencontrera tous les auteurs avant le dévoilement des gagnants pour discuter et voir comment les jeunes auteurs ont vécu cette aventure. Il partagera son expérience avec les apprentis écrivains.

La Société d’étude et de conférences remettra ses prix vendredi. Sur la photo, la responsable du concours, Monique Tremblay.

Yvon Paré fera un discours sur l’importance de diffuser la culture, particulièrement la littérature, pendant la soirée de remise des prix.

Goût de l’écriture

Ce concours n’est pas le seul à s’adresser aux auteurs amateurs de la région. Selon Monique Tremblay, celui de la Société d’étude et de conférences se distingue des autres parce qu’il veut donner le goût de l’écriture aux adolescents.

« On avait un concours qui s’adressait seulement à nos membres. La décision a été prise en 2010 de donner la parole aux jeunes. C’était cohérent avec notre mission de promouvoir la culture sous toutes ses formes », indique-t-elle.

Pour cette 8e édition, la Société d’étude et de conférences a reçu 16 textes, signés de pseudonymes, pour ne pas influencer le choix du jury. Ce nombre de textes se situe dans la moyenne pour ce concours.

C’est un jury de professionnels du milieu littéraire, dont l’identité restera secrète, qui formait le jury.

Le soir de la remise des prix, la comédienne Stéphanie St-Pierre lira des extraits des textes des gagnants. Les quatre gagnants recevront des bourses qui totalisent 800 $.