Lyne Rompré et Line Paradis ont hâte de présenter le nouveau concert de l’Ensemble vocal du Fjord, lequel sera centré sur les musiques de film. Il aura lieu les 9 et 10 juin, à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière.

L’Ensemble vocal du Fjord s’attaque à Bohemian Rhapsody

Qui a dit que la vie d’un choeur était un long fleuve tranquille ? Sûrement pas Lyne Rompré, de l’Ensemble vocal du Fjord. Depuis deux ans, elle et ses camarades préparent le concert qui sera présenté le 9 juin, à 19 h 30, puis le lendemain, à 14 h, à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière. Ils auraient pu surfer sur leur notoriété afin de se produire devant des salles combles, mais comme ce n’est pas leur genre, une oeuvre posant un redoutable défi a été intégrée au programme.

« Nous allons faire Bohemian Rhapsody du groupe Queen, et c’est la chanson qui a été la plus difficile à maîtriser. Nous avons commencé à l’apprendre l’année dernière, et maintenant, ça sonne super bien. Il s’agit de la pièce maîtresse du spectacle. Elle nécessite une grande vitesse d’exécution. Dans la première partie, on fait cinq ou six minutes a cappella », a décrit la chef de choeur il y a quelques jours, à l’occasion d’une entrevue accordée au journal.

Le succès de Queen ayant été utilisé dans la comédie Wayne’s World, il se moulera au concept défini par l’équipe, soit les musiques de film. « Il y a de belles chansons, et c’est varié », fait valoir Line Paradis, membre du choeur et responsable de la publicité. C’est ainsi que La maison sous les arbres de Gilbert Bécaud côtoiera un pot-pourri de la comédie musicale Chicago, le thème d’Il était une fois dans l’Ouest et Le pudding à l’arsenic, cet air vénéré par les adeptes d’Astérix.

Les 25 choristes seront accompagnées par le pianiste Lucas Bashkin. Pendant la première partie du concert, elles auront le plaisir de chanter avec des élèves de l’École apostolique de Chicoutimi. « Nous voulions proposer des thèmes de Disney, et je ne voyais pas comment nous aurions pu le faire sans un choeur de jeunes. C’est d’autant plus naturel que notre ancienne pianiste accompagnatrice, France Duchaine, est professeure de musique à l’école », fait observer Lyne Rompré.

Des voix féminines
Lors de sa fondation en 1981, l’Ensemble vocal du Fjord était un choeur mixte, une réalité qui a changé au début du millénaire. Prenant acte des difficultés posées par le recrutement des hommes, un phénomène répandu au Québec, les chanteuses ont pris le relais toutes seules et développé un son unique, celui d’un choeur à voix égales de femmes.

« J’aime notre son cristallin, une caractéristique qu’on ne retrouve pas dans un choeur mixte. Nous sommes l’une des seules formations de la région qui soit entièrement féminine, mais il y a longtemps que c’est chose courante aux États-Unis. C’est d’ailleurs là-bas que je trouve plusieurs des partitions que nous utilisons », raconte Lyne Rompré.

Le répertoire francophone est moins pourvu de ce côté, ce qui oblige le choeur à travailler plus fort pour arriver à ses fins. Ainsi a-t-il sollicité le concours de François Bouchard afin d’adapter L’amour a pris son temps, un extrait de La guerre des tuques. Quant à la chef de choeur, elle a signé la mise en voix de La maison sous les arbres et reconnaît que ce ne fut pas une sinécure.

La récompense viendra les 9 et 10 juin, alors que l’Ensemble vocal du Fjord rencontrera son public. Les billets coûtent 20 $, et on réserve au 418-540-7794.

Les membres de l’ensemble sont d’autant plus excitées que la salle Pierrette-Gaudreault leur permettra de chanter dans des conditions optimales. « Nous l’avons choisie parce que là-bas, il ne sera pas nécessaire de sonoriser les interprètes, note Lyne Rompré. Après avoir travaillé si fort sur l’harmonie et la qualité sonore, nous voulons mettre les voix en avant. »