Paolo Almario, artiste qui se consacre aux arts numériques, est le récipiendaire de la seconde édition du concours d'entrepreneuriat artistique D'Artagnan-02.

Le travail de Paolo Almario reconnu

L'identité du récipiendaire de la seconde bourse D'Artagnan-02 a été dévoilée jeudi soir. Les membres du jury ont arrêté leur choix sur Paolo Almario, un artiste originaire de la Colombie installé à Saguenay depuis 2011 qui se consacre aux arts numériques.
Pour une deuxième année, différents acteurs de la région se mobilisent pour soutenir un artiste. Cette fois, le projet prend la forme d'un concours en entrepreneuriat artistique. En plus des organisations du milieu artistique, D'Artagnan-02 a pu compter sur la participation financière de la députée de Chicoutimi, Mireille Jean, qui souhaite soutenir l'entrepreneuriat culturel.
Les membres du jury, composé de représentants de la revue d'art et de culture Zone occupée, du centre de production en art actuel TouTTout, du Centre Bang, de la Galerie 3 de Québec et du premier récipiendaire de la bourse, Julien Boily, n'ont pas eu la tâche facile. 
« Beaucoup de bons dossiers ont été soumis. Ils seraient tous méritants. Il s'agit de prendre le bon projet au bon moment. On choisit en fonction de la clarté et de l'originalité du dossier ainsi que de l'impact du projet dans la carrière de l'artiste. Il faut aussi que l'artiste démontre qu'il est en action, en cours de travail », explique Anick Martel, coordonnatrice artistique du Centre Bang.
Paolo Almario répond à l'ensemble de ces critères. L'artiste a été formé à la Facultad de Arquitectura y Diseño de l'Universidad Los Andes en Colombie, puis a complété une Maîtrise en Art à l'Université du Québec à Chicoutimi où il agit à titre de chargé de cours de la concentration Arts numériques du Module des Arts depuis 2014. Son travail, qui prend souvent la forme d'installations, explore diverses branches des arts numériques. Ses oeuvres ont été exposées au Canada, en Colombie, en Italie et en Belgique.
Grâce à D'Artagnan-02, Paolo Almario sera soutenu pendant 18 mois à compter de janvier prochain. 
« Il aura accès à un atelier et à tous les moyens d'effectuer sa recherche. Ensuite, il fera une production de six mois. Son travail sera présenté dans une exposition solo à la rentrée 2018. Il aura droit à un dossier spécial dans la revue Zone Occupée et sera ensuite accompagné dans la création de son catalogue, un outil important lors de la présentation de dossiers. Finalement, il aura accès à une foire à l'international », énumère Anick Martel. 
Le projet D'Artagnan-02 (un pour tous et tous pour un) vise à rassembler les forces régionales pour soutenir sur une longue période un artiste professionnel résident dans la région. 
« On souhaite soutenir un artiste dans la durée. On veut investir ensemble dans un talent d'ici. C'est une manière de faire différente puisqu'habituellement, on travaille dans la pluralité », affirme Sébastien Harvey, directeur général du Centre Bang.