La directrice de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon, et son président, Phil Desgagné, étaient heureux de dévoiler la nouvelle façade du Théâtre Palace d’Arvida.

Le Théâtre Palace Arvida ouvrira pour les Fêtes [VIDÉO]

Les appels d’offres pour la rénovation du Théâtre Palace d’Arvida seront lancés le 31 janvier prochain. Les travaux devraient débuter en mars et l’ouverture se fera à la fin de l’automne, alors qu’une toute nouvelle production sera présentée pour les Fêtes. La direction de Diffusion Saguenay s’engage à préserver le patrimoine le plus possible, à améliorer la qualité acoustique et à y installer un laboratoire étudiant pour la captation des spectacles.

La nouvelle directrice générale de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon, et le président Phil Desgagné ont dévoilé les grandes lignes du projet de rénovation du Palace, mercredi, lors d’une conférence de presse organisée au Théâtre Banque Nationale. 

Tout d’abord, à l’extérieur, les travaux prévoient la réfection de la maçonnerie, de même que le remplacement des fenêtres et des portes. Les spectateurs seront invités à entrer dans le Palace par un nouvel accès construit sur le côté du bâtiment. Les portes avant seront tout de même conservées, afin de préserver le cachet des lieux. La billetterie telle qu’on la connaît sera également préservée, mais le rez-de-chaussée sera reconstruit sur un seul palier, contrairement à l’aménagement actuel. 

Les spectateurs auront encore droit à une salle de style cabaret, mais le défi se situe surtout dans la réfection des plafonds, afin d’améliorer la qualité acoustique. D’ailleurs, la fresque qu’on pouvait voir au plafond ne pourra sûrement pas être préservée. 

« Nous allons peut-être pouvoir la reproduire, mais ça va être difficile de garder la fresque actuelle. Le défi était vraiment au niveau de l’acoustique. Les artistes se plaignaient qu’ils n’entendaient pas la réaction des spectateurs et l’acoustique se passe surtout au plafond », a affirmé le président de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné. 

D’ailleurs, M. Desgagné a expliqué que cette fresque avait été peinte autour de 1920. « Il y a eu un feu par la suite et en nettoyant, les gens de l’époque avaient aspergé du produit sur la fresque, ce qui lui a donné l’aspect qu’on connaît », a expliqué Phil Desgagné. 

La cuisine sera également réaménagée, mais pour y accueillir un service de traiteur seulement. Quatre nouvelles loges seront construites au sous-sol, qui s’ajouteront aux loges et aux espaces pour les artistes actuels. 

Un nouveau spectacle

L’ouverture du Palace coïncidera avec la présentation d’une nouvelle production pour les Fêtes. Des pourparlers sont en cours avec les gens de Québec Issime et seront d’ailleurs à confirmer sous peu. « Le Palace est la maison de Québec Issime et c’est vraiment important pour nous que ça le reste », a souligné Isabelle Gagnon. 

Comme il avait été annoncé précédemment, c’est un investissement de 4,9 millions de dollars qui permettra la réouverture du Palace, fermé depuis 2014.

+

LES RECOMMANDATIONS DU MAMOT SERONT APPLIQUÉES

La nouvelle directrice générale de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon, prend les rênes de l’organisme culturel avec confiance et détermination. Celle qui menait sa première conférence de presse à titre de directrice affirme que les recommandations du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) faites à l’organisation seront appliquées à la lettre. 

Le MAMOT était débarqué dans les bureaux de Promotion Saguenay, de Diffusion Saguenay et de la Zone portuaire au cours de la dernière année, afin d’en savoir plus sur le fonctionnement des organisations. 

« Nous avons reçu les recommandations à la fin de l’année 2018 et nous avons déjà commencé à les appliquer. Bien qu’il n’y avait rien de très grave, le MAMOT nous a surtout demandé de documenter ce que nous faisions, de mettre sur pied un plan stratégique et d’appliquer un code d’éthique. Nous avons déjà tout mis en place. Ce qu’il fallait, c’était surtout officialiser nos règles de fonctionnement, ce qui, de toute façon, est logique. Avant la fin de l’année, ces recommandations seront toutes appliquées », a indiqué Isabelle Gagnon, qui se dit très motivée par ses nouvelles fonctions. 

« Je suis très enthousiaste à l’idée de mener à bien ces objectifs avec l’appui du conseil d’administration. Je suis bien entourée », a ajouté Mme Gagnon. 

Au cours de la conférence de presse, Diffusion Saguenay tenait également à démontrer la diversité de spectacles qu’offre l’organisation. Malgré quelques critiques essuyées dernièrement et faisant état d’une programmation trop axée sur l’humour, les dirigeants ont affirmé qu’il y avait une grande offre de spectacles de chansons et de théâtre également. 

Le taux d’occupation payant pour les spectacles a été de 72 % pour la saison qui se terminait au 31 août 2018, ce qui satisfait grandement la direction. 

Fait à noter, 33 % des spectacles de Diffusion Saguenay sont présentés à La Baie, 13 % à Jonquière et le reste à Chicoutimi. « Le MAMOT nous a également recommandé de partager plus équitablement les productions entre les arrondissements et ce sera évidemment plus facile lorsque Le Palace sera rouvert », a souligné Isabelle Gagnon.

+

DES RENCONTRES AVEC LES DEUX ROBERT

La directrice générale de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon, a rencontré le producteur Robert Hakim, la semaine dernière. Celui-ci se disait confiant quant à l’avenir en raison de la nomination d’un nouveau conseil d’administration et d’une nouvelle directrice et affirmait que les perspectives de collaborations étaient intéressantes. 

« Après dix années d’un régime qui était peu ouvert à des collaborations avec les diffuseurs privés, c’est le jour et la nuit, la lumière au bout du tunnel », avait mentionné le patron des Productions Hakim, au cours d’une entrevue accordée au Progrès au début de l’année. 

Isabelle Gagnon et le promoteur se sont rencontrés la semaine dernière et l’échange a été positif, a affirmé la directrice générale. « M. Hakim nous a fait part de ses demandes et je lui ai dit qu’on lui reviendrait avec des propositions. Je sais que Robert Hakim est surtout intéressé par le Théâtre du Palais municipal de La Baie ou Le Palace. Nous allons voir ce qu’on peut faire comme collaboration, mais c’était une bonne rencontre », a souligné Mme Gagnon. 

Même chose avec le producteur Robert Doré. La relation entre celui qui est la tête de Québec Issime et l’ancien conseil d’administration n’était pas au beau fixe. 

« C’est vraiment important pour moi d’avoir de bons contacts avec les producteurs, dont Robert Hakim et Robert Doré. Nous repartons sur de nouvelles bases », a souligné Isabelle Gagnon.