Jean-Marie Corbeil et François Maranda présentent leur premier spectacle en duo dans la région à deux reprises cette semaine.

Le terrain de jeu de Corbeil et Maranda

Pour leur premier spectacle en duo, les humoristes Jean-Marie Corbeil et François Maranda ont mis le paquet. Naïfs, qu’ils présenteront à deux reprises au Saguenay-Lac-Saint-Jean la semaine prochaine, est le fruit d’une collaboration qui met les forces de chacun à l’avant-plan.

« On s’est vraiment cassé le becyk, comme on dit, lance François Maranda, avec le ton énergique qu’on lui connaît. On voulait de l’éclairage, un décor, du son. On voulait en mettre plein la vue. C’est pas juste un show avec un tabouret et un verre d’eau. »

« On voulait faire sur scène ce qu’on avait le goût de voir de la salle. Ce qui nous ressemble le plus au deux, c’est le côté comédien comique. On aime beaucoup jouer », ajoute-t-il.

La collaboration entre les deux est venue naturellement. Se connaissant depuis plusieurs années professionnellement et personnellement, la création d’un spectacle d’humour en duo a été l’occasion de mettre les talents de chacun à profit.

Ce qui devait initialement être une série sur le Web est devenu un spectacle sur scène, que les deux amis présentent en tournée. Corbeil et Maranda ont écrit suffisamment de matériel pour créer un spectacle d’une heure et demie, à coup de numéros qui durent entre quatre et six minutes.

« Déjà, chacun de notre côté, on faisait des choses qui s’approchaient de la variété, raconte Jean-Marie Corbeil. Je fais des numéros visuels, avec du stand-up et beaucoup de musique. François de son côté faisait de l’imitation. Quand on se réunit, ces forces-là s’additionnent. »

Naïveté
Pourquoi appeler le spectacle Naïfs ? « Parce que ceux qui achètent des billets sérieusement... », dit François Maranda avec humour. Plus sérieusement, ce dernier indique que le spectacle parle de notre naïveté collective et individuelle. « On a trouvé le titre à la toute fin. Il y a de la naïveté dans notre obsession de rester jeune et de penser qu’en achetant des crèmes, ça va changer quelque chose, dans la surconsommation, avec toutes les choses qu’on achète et dont on n’a pas besoin, nos croyances envers le système de santé... On tire un coup de douze de naïveté », admet-il.

Aborder des sujets plus sérieux n’empêche pas le duo de faire preuve d’imagination. « Il y a du contenu dans le spectacle, mais il y a beaucoup de fantaisie autour de ce contenu-là [...] On traite de l’actualité, mais on essaie de le faire en sortant des sentiers battus », précise Jean-Marie Corbeil.

Le comédien Sylvain Marcel a mis Naïfs en scène. Il a mis son grain de sel au niveau de la direction d’acteur. « Il y a plein de numéros où on interprète des personnages et il apportait des angles et des façons de jouer qu’on ne voyait pas et que lui voyait en nous. Ç’a ajouté à l’efficacité comique de beaucoup de sketches », lance François Maranda.

Attachement
Pour François Maranda, revenir jouer au Saguenay est une manière de boucler la boucle, de revenir là où tout a commencé pour lui. « J’ai travaillé à la radio et puis j’ai eu mon théâtre d’été à Dolbeau. De revenir faire un show en duo, ça me rappelle mes premiers pas sur scène. C’est comme si je renouais avec le bon vieux temps. »

Corbeil et Maranda se produiront le 14 septembre au Vieux-Théâtre de La Baie et le 15 septembre au Météore de Dolbeau-Mistassini.