Sophie Guay bénéficiait d’un neuf jours de congé entre deux longues séries de spectacles au Japon. Elle en a profité pour faire une surprise à sa famille.

Le rêve de Sophie Guay

Très peu d’artistes du Saguenay-Lac-Saint-Jean peuvent se vanter d’avoir chanté devant Céline Dion. C’est le cas de la Nazairoise Sophie Guay, qui œuvre au sein du Cirque du Soleil depuis 2011. Au Japon depuis une dizaine de mois, où est présentée la production Kurios, Sophie Guay a eu la surprise de compter Céline Dion parmi les spectateurs. Un autre rêve devenu réalité pour la jeune chanteuse.

Sophie Guay était de passage chez elle, la semaine dernière. Elle bénéficiait d’un congé de neuf jours, entre deux longues séries de spectacles présentés au Japon jusqu’en juin prochain. Bien qu’elle adore sa vie au sein du Cirque du Soleil, la jeune femme de 31 ans n’était pas mécontente de retrouver sa famille et sa région natale. Elle en a aussi profité pour faire visiter son coin de pays à son copain, Roman, un acrobate du cirque originaire de Russie.

« J’adore le Japon, c’est vraiment un beau pays. Mais je m’ennuyais de mon Québec et de ma région, c’est sûr ! Le Japon, c’est comme une autre dimension, c’est vivre un peu dans le futur », explique Sophie Guay, qui avait pris le temps de venir rencontrer la journaliste du Quotidien, bien qu’elle n’était chez elle que pour quelques jours.

Après avoir participé aux productions Corteo et Joya entre 2011 et 2017, Sophie Guay s’est envolée pour le Japon avec l’équipe de Kurios il y a 10 mois. Elle a travaillé sur plusieurs continents, mais n’avait encore jamais mis les pieds en Asie. « C’est vraiment un rythme de vie très intense. Nous avons 10 spectacles par semaine et un seul jour de repos. J’étudie aussi la musique en même temps, donc je n’ai pas trop le temps de me divertir, mais j’essaie aussi de découvrir le pays, ses temples, ses forêts de bambou, ses villes électriques, ses petits villages. C’est une expérience incroyable », raconte celle qui a commencé à chanter dans les rangs de Québec Issime, il y a plusieurs années déjà. Elle y interprétait d’ailleurs la pièce Allegria. « C’était mon rêve, de travailler avec le Cirque du Soleil, mais je ne croyais pas à l’époque que c’était possible », souligne Sophie Guay. La chanteuse a réalisé un autre rêve, il y a quelque temps, lorsqu’elle a appris que Céline Dion prendrait peut-être place dans la salle de spectacle. « On m’a averti la veille et j’étais tellement stressée ! Quand j’ai su qu’elle serait bel et bien là, j’ai essayé de faire une bonne performance malgré mon stress et ç’a bien été. Elle est venue nous voir après le spectacle et nous avons pris une photo de groupe avec elle. Elle est vraiment très gentille et humble. Je me trouve très chanceuse d’avoir vécu ça », a raconté Sophie Guay.

Après le Japon, la Nazairoise continuera à chanter au sein de Kurios jusqu’en 2020, mais elle n’est pas autorisée à dévoiler le pays où l’équipe débarquera.

Toute l’équipe de Kurios a eu la surprise de compter Céline Dion parmi les spectateurs. La chanteuse a rendu visite aux artistes, après la représentation.

Sophie Guay a aussi commencé à composer et son travail avec le Cirque du Soleil lui fait beaucoup apprécier le jeu et l’interprétation. « J’aime jouer la comédie et interpréter mon personnage. Je ne sais pas, peut-être que cette passion me mènera ailleurs plus tard », souligne Sophie Guay, qui ne se lasse pas de son travail, même après tant d’années.

« Le cirque, c’était mon rêve alors je ne cherche pas à changer ! », ajoute la jeune femme.

Voyage dans le passé

Le spectacle Kurios ramène le spectateur au début du 20e siècle, à l’époque des inventeurs. « C’est différent de ce que j’ai fait par le passé, car j’étais plus habituée à chanter du pop. Avec Kurios, c’est plutôt du jazz électro, dans le style de Zaz ou des Triplettes de Belleville. Il y a aussi des inspirations de Piaf. C’est vraiment un fabuleux spectacle, qu’on redécouvre jour après jour. C’est un spectacle conçu pour que la vue soit à 360 degrés, peu importe où tu es assis dans l’assistance. Et les costumes sont vraiment magnifiques », souligne Sophie Guay.

Contrairement aux productions habituelles du Cirque du Soleil, le Kurios japonais n’est pas présenté sous un chapiteau, mais bien dans un dôme anti-tremblements de terre.

« C’est quelque chose quand même, à quel point il y a souvent de petits tremblements de terre au Japon. Je n’en ai pas vécu de très gros, mais on y pense souvent », note la jeune femme.

Sophie Guay est chanteuse pour le Cirque du Soleil depuis 2011. Elle adore son personnage de Kurios.

Sophie Guay passera les Fêtes en Asie. Elle sera de retour en sol québécois seulement en juin prochain.