Guillaume Tremblay

Le point final à deux projets

Guillaume Tremblay lancera des albums auxquels il a participé, et ce, deux fois plutôt qu’une. Profitant de la fenêtre ménagée par le Festival jazz et blues de Saguenay, plus spécifiquement des soirées tenues à la Salle Murdock de Chicoutimi, sous le giron du Centre d’expérimentation musicale (CEM), le saxophoniste mettra le point final à des projets menés avec le pianiste Rafael Zaldivar, ainsi que le trio Quinos.

Le premier rendez-vous est prévu pour le 25 avril à 20 h (en passant, les billets sont offerts au coût de 20 $ – on en trouvera à la porte). Guillaume Tremblay et Rafael Zaldivar donneront un spectacle centré sur les pièces enregistrées au studio de l’Université Laval, celles de l’album Rezos. Six ont été composées par le Saguenéen, tandis que le musicien originaire de Cuba en a soumis deux. Le programme est complété par deux improvisations qui, à l’image des autres plages, possèdent des accents jazz.

« Le mot rezos veut dire prière, en espagnol. Il y a donc une dimension spirituelle à l’intérieur de ces pièces, qui sont parfois contemplatives. Certaines ont été inspirées par la tournée des églises que j’ai effectuée dans les derniers mois, dans le cadre du projet Genèse. Quand je trouvais une bonne idée, je la notais », a raconté Guillaume Tremblay au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.

C’est pendant la résidence de Rafael Zaldivar au CEM que le duo a pris forme. « Nous avons joué ensemble et une chimie s’est développée. Je ressens une grande fierté, après avoir travaillé avec l’un des meilleurs pianistes de jazz au Canada. J’admire la profondeur de son jeu », fait observer le saxophoniste. Pour le moment, l’album est disponible uniquement sur Bandcamp, sous forme virtuelle. Une entente a toutefois été conclue avec l’étiquette québécoise Effendi, spécialisée dans le jazz.

Un premier album après 15 ans

Guillaume Tremblay retournera à la Salle Murdock le 27 avril à 20 h, en compagnie de ses amis Mathieu Létourneau (batterie) et Louis Beaudoin-De la Sablonnière (guitare sept cordes). Ensemble, ils lanceront le premier album du groupe Quinos, formé il y a 15 ans. En fait, ce sont trois enregistrements qui seront rendus publics à cette occasion, soit une collection de compositions originales, Lune de miel, un « live » et des improvisations.

« Ça fait deux ans qu’on travaille là-dessus. On va profiter de la soirée pour présenter la plupart des compositions, qu’on peut assimiler à du jazz rock. Il y a aussi des éléments de punk et de metal, avec du fuzz et de grosses guitares lourdes. Plusieurs pièces ont été écrites par Louis, un gars qui fait beaucoup de recherche, qui aime la complexité rythmique. Les enregistrements ont été réalisés au studio du CEM », précise le saxophoniste.

L’entrée sera gratuite et le trio souhaite que Lune de miel suscite l’attention des diffuseurs, histoire de planifier quelques spectacles. En attendant, une chose est sûre, le groupe n’attendra pas 15 ans pour se manifester à nouveau. « Vu que la chimie est là, puissante, nous avons l’intention de sortir un deuxième album », assure Guillaume Tremblay.

Un autre enregistrement portant sa griffe verra le jour d’ici à la fin de l’année. Cet album du Guillaume Tremblay Groupe est en cours de mixage. Notons enfin que le projet Genèse évoqué tantôt pourrait donner lieu à d’autres concerts dans des églises. La formule serait semblable à celle qui a mené le saxophoniste et de camarade Charles Côté à se produire à l’église Sacré-Cœur de Chicoutimi, il y a quelques mois.