L’Orchestre des jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean a grossi ses rangs pour la peine, ainsi qu’en témoignera la présence de 35 musiciens à la première répétition de l’année. Elle aura lieu lundi soir, sous la direction du chef Jean-Michel Malouf.

Le plein de nouveaux membres

L’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et le Conservatoire de musique de Saguenay ont mené un blitz de recrutement dont on mesurera la portée lundi soir, à l’occasion de la première répétition de l’Orchestre des jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. À la fin de ses activités, avant la pause des Fêtes, cette formation comptait moins de 20 membres, alors qu’ils seront 35 à ouvrir l’année en compagnie du chef Jean-Michel Malouf.

Les nouveaux venus seront intégrés en douce, puisque dans la première heure, ils aborderont un répertoire un peu moins exigeant. Pendant les 90 minutes qui suivront, les vétérans travailleront entre eux sur des pièces présentant un degré de difficulté relativement élevé. C’est ainsi que le groupe préparera le concert prévu pour le 15 avril, où tous seront mis à contribution.

« L’idée derrière ce projet était de montrer que l’Orchestre des jeunes est ouvert à tous les musiciens de la région âgés de 24 ans et moins. L’équipe du conservatoire a travaillé fort pour que ça fonctionne. Les professeurs, ainsi que Louise Bouchard, la directrice, ont multiplié les démarches afin de susciter une relève », a souligné la directrice générale de l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Christine Boily, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Des cordes provenant de l’École de musique de Chicoutimi se présenteront au local de répétition à 18 h 30. Ce ne sont pas les seules personnes qui effectueront leurs débuts au sein de l’Orchestre des jeunes, puisque des collègues associés à d’autres institutions d’enseignement ont aussi exprimé le désir de tenter leur chance. Pour être éligible, il fallait lire la musique, en plus de faire l’apprentissage d’un instrument depuis au moins cinq ans.

« Ce sera intéressant comme expérience. De 16 à 20 interprètes seront intégrés au groupe et les plus vieux leur accorderont leur appui », fait valoir Louise Bouchard. Cette forme de parrainage enrichira les vétérans de la formation, qui auront aussi le plaisir d’évoluer au sein d’une formation plus imposante. « C’était difficile de reproduire un son d’orchestre avec moins de vingt musiciens », explique Christine Boily.

La saison débute ce soir, au conservatoire, mais l’histoire ne finit pas là, du moins en ce qui touche le recrutement. On mise en effet sur le bouche-à-oreille pour que les nouveaux venus incitent des camarades à embarquer dans l’aventure. « Jusqu’à la fin de janvier, nous serons en mesure d’accueillir d’autres recrues », confirme la directrice générale de l’Orchestre symphonique.


« L’idée derrière ce projet était de montrer que l’Orchestre des jeunes est ouvert à tous les musiciens de la région âgés de 24 ans et moins. L’équipe du conservatoire a travaillé fort pour que ça fonctionne. Les professeurs, ainsi que Louise Bouchard, la directrice, ont multiplié les démarches afin de susciter une relève. »
Christine Boily

La relève de Laura Andriani sélectionnée

C’est à la fin de janvier qu’on découvrira la personne qui remplacera Laura Andriani au sein du Quatuor Saguenay. Amorcé l’automne dernier, le processus de sélection chapeauté par l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean est en effet terminé. Les membres de la formation ont fait leur choix parmi les quatre violonistes ayant posé leur candidature.

« Nous aurions pu procéder à une annonce un peu plus tôt, sauf que le quatuor est engagé dans une tournée en Colombie-Britannique, aux côtés du Quatuor Lafayette. C’est d’ailleurs Laura qui complète les effectifs. Ce sont ses dernières sorties en tant que membre de la formation », mentionne la directrice générale de l’orchestre, Christine Boily.

Rappelons que le processus de sélection a été plus ouvert que jamais. Après avoir lancé un appel de candidatures, la direction a invité les musiciens à jouer une fois chacun avec les trois vétérans du Quatuor Saguenay. C’est ainsi que quatre concerts ont été donnés le midi, dans la salle de répétition du Conservatoire de musique de Saguenay. Le public a pu satisfaire sa curiosité en voyant évoluer tour à tour Frédéric Bednarz, Chloé Chabanel, Marie Bégin et Seohee Min.

« À chaque fois, le programme comportait des extraits de pièces empruntant à différents styles, les mêmes pour tout le monde, note Christine Boily. On demandait aussi aux candidats de choisir une composition. Il y a des gens qui ont assisté à tous les concerts et l’impression qui se dégage du processus est positive. Cette expérience a été bien “l’fun”, y compris pour les musiciens. »

Tout en se gardant d’identifier la personne qui occupera la chaise de Laura Andriani, la directrice générale raconte que lors de sa visite au Saguenay, elle a affiché une attitude qui permet d’anticiper de belles choses. « On a constaté qu’elle était capable de livrer son point de vue. Il est clair que le son du quatuor sera modifié à la suite de son embauche », mentionne Christine Boily.

Fait à signaler, la recrue héritera du rôle de premier violon du quatuor, comme c’était le cas pour Laura Andriani. La différence est qu’elle sera aussi le premier violon de l’Orchestre symphonique, succédant ainsi à sa consœur Nathalie Camus, qui deviendra deuxième violon. Ses débuts officiels au sein du Quatuor Saguenay auront lieu le 3 avril, au conservatoire, dans le cadre de la série de concerts consacrée à la musique de chambre.

« À partir de ce moment, la priorité consistera à travailler au niveau des communications. Nous constatons que le nouveau nom reste peu familier à l’extérieur de la région, notamment aux États-Unis. Les diffuseurs connaissaient bien le Quatuor Alcan, mais plusieurs ne font pas le lien avec le Quatuor Saguenay », rapporte Christine Boily.