Pointe de Chambord, été 2019. Coucher de soleil inspirant sur le lac Saint-Jean.
Pointe de Chambord, été 2019. Coucher de soleil inspirant sur le lac Saint-Jean.

Le photographe robervalois Martin Gaudreault honoré en Italie

Il a été intronisé dans l’Ordre du Bleuet l’an dernier. Il a reçu deux médailles d’argent de prestigieux organismes artistiques français et italien. La semaine dernière, il a reçu le titre de maître émérite de l’Académie Italia in Arte nel Mondo – Association culturelle. Pleins feux sur le photographe robervalois Martin Gaudreault.

« C’est une très belle reconnaissance, lance d’emblée Martin Gaudreault. Je suis très honoré et je remercie sincèrement l’Académie Italia in Arte nel Mondo – Association Culturelle pour la remise de cet honneur. »

Maison fantôme de Val-Jalbert, été 2019. Des maisons abandonnées et des nuages qui donnent une valeur ajoutée à la photo.

Avec la pandémie de COVID-19, la Biennale internationale d’Art du Baroque Salentin 2020 s’est déroulée en ligne, du 13 au 19 juillet. Martin Gaudreault était certes déçu de ne pas pouvoir aller chercher son prix en personne, mais avec les restrictions sanitaires imposées, il a préféré rester chez lui, à Roberval. « Je vais recevoir la statuette et le parchemin dans les prochaines semaines », a-t-il commenté.

Le photographe robervalois est un spécialiste pour croquer l’émotion de l’instant présent avec des paysages. « Je me laisse envahir par la beauté des paysages », explique l’homme, pour décrire sa démarche artistique.

Le photographe Martin Gaudreault, de Roberval

Selon ce dernier, les Italiens et les Français raffolent des paysages du Québec, et plus particulièrement du Saguenay–Lac-Saint-Jean. « L’immensité du territoire les attire », rapporte Martin Gaudreault.

Il se souvient, par exemple, d’une toile du Petit Parc, dans la Réserve faunique des Laurentides, qu’il a vendue à Cannes. « Pour eux, c’est très exotique de voir un territoire où il n’y a aucune maison pendant 200 kilomètres », dit-il.

Quai de Chambord, printemps 2018. Photo gagnante, en 2018, d’une médaille d’argent au Prix international des professionnels de l’art, organisé par Mondial Art Academia.

Non seulement Martin Gaudreault est-il reconnu à l’international, mais il l’est aussi chez lui, car il a été intronisé à titre de membre de l’Ordre du Bleuet pour les arts et la culture en 2019. Il est aussi le premier photographe à avoir été admis, en 2019, à l’Académie internationale des Beaux-Arts du Québec.

Au cours des dernières années, il a présenté au public de grandes expositions personnelles, notamment Enchevêtrement de lumières, à Roberval, et La ligne du temps, à la Galerie d’art Urbania, à Québec. Les photos de l’homme, qui travaille à plein temps comme directeur général de l’Office d’habitation des 5 Fleurons, ont été appréciées dans une soixantaine de pays jusqu’à ce jour.

Musée canadien de la civilisation à Gatineau. Cette photo se retrouvera sur les murs des nouveaux bureaux de l’Office municipal d’habitation de Gatineau.
Parc de la Gatineau, automne 2019. Photo prise lors d’un matin très pluvieux et brumeux, le soleil étant sorti au bon moment. Cette photo a été présentée à l’Association italienne.
Une rose toute simple offerte à sa douce moitié
Petit parc des Laurentides, un matin de printemps particulièrement froid.