L’impression numérique d’une branche de pin doublée.

Le mont Jacob en oeuvres d’art

Nathalie Lavoie s’est laissée inspirer par le mont Jacob. Elle y a passé plusieurs semaines, puis elle s’est installée entre les murs du Centre national d’exposition pour présenter le fruit de ses découvertes. Une façon pour l’artiste de relier le centre à son environnement extérieur.

Jusqu’au 30 juin, Nathalie Lavoie présente Aires et monts au Centre national d’exposition de Jonquière (CNE). L’exposition, qui prend la forme d’une installation, est composée de dessins, de photographies et de modelages.

Aiguilles de pin a été réalisée à partir d’encre de Chine et de lavis sur papier aquarelle.

Le tout est doux, délicat, apaisant. La nature est partout, même si elle prend de nouvelles formes. La combinaison du blanc bien présent et des éléments de la nature invite à la contemplation.

Des cartes topographiques font également partie de l’installation. Elles rappellent aux visiteurs la montagne sur laquelle ils se trouvent. Des cônes de pin, des aiguilles, des graines et des branches ramassés sur le mont Jacob composent une grande partie de l’installation.

Les aiguilles de pin sont bien présentes dans la salle du CNE.

Inspirée par les monts Valin et les pins Mugho qu’elle a vus par une fenêtre du CNE, l’artiste a tracé au pinceau des aiguilles recueillies. Elle a aussi dessiné à partir d’aiguilles trempées dans l’encre de Chine. Les aiguilles et les branches ont aussi été doublées, quintuplées, puis transformées en impressions numériques sur papier. Les cônes ramassés ont été moulés puis transformés en petites oeuvres d’argile.

L’artiste privilégie la monochromie. Une combinaison de tons d’où émerge une poésie.

L’artiste reproduit avec l’argile blanche des cônes de pin.

Aires et monts invite au calme. Elle incite à s’arrêter un moment, pour s’imprégner de ce qui se trouve tout près, mais qu’on oublie parfois de voir.

L’artiste reproduit avec l’argile blanche des cônes de pin.
L’artiste reproduit avec l’argile blanche des cônes de pin.
Nathalie Lavoie utilise l’argile blanche pour reproduire des éléments récoltés sur le Mont-Jacob.