Martin Fontaine présentera Elvis Experience à trois reprises au Théâtre du Palais municipal de La Baie les 26 et 27 mai.

Le « King » débarque à Saguenay

Martin Fontaine débarque au Théâtre du Palais municipal de La Baie les 26 et 27 mai avec son spectacle Elvis Experience. Le personnificateur invite le public de la région à revivre un concert du « King » en replongeant, le temps d'une soirée, dans les années 70.
« C'est le plus proche de ce qu'on peut espérer vivre d'un concert du "King" aujourd'hui. C'est un concert d'Elvis comme si vous y étiez », affirme Martin Fontaine lors d'un passage dans les bureaux du Quotidien
L'artiste est enthousiaste à l'aube de la première tournée québécoise du spectacle qu'il amorcera ici même à Saguenay, avec trois représentations. « La tournée officielle commence dans le Royaume, c'est parfait pour le "King" », affirme-t-il en souriant. 
Celui qui vit de la musique depuis 35 ans chante Elvis depuis 1995. « C'est là qu'il y a eu un virage. La production Elvis Story cherchait quelqu'un pour l'interpréter. On m'a invité à l'audition. »
La suite de l'histoire est bien connue. Martin Fontaine a présenté Elvis Story pendant 12 ans, de 1995 à 2007, au Capitole de Québec. 
Sur la route de memphis
En 2007, il a monté un spectacle intitulé Sur la route de Memphis qu'il présente en compagnie de quatre musiciens entre les représentations consacrées aux pièces du « King ». 
En 2013, il a mis sur pied Elvis Experience, un spectacle qu'il a présenté quatre étés au Capitole de Québec. 
« C'est un spectacle consacré à la période où il donnait des concerts à Las Vegas, dans les années 70. C'est comme assister à un des 366 concerts qu'il a donnés entre 1969 et 1976. »
Martin Fontaine agit à titre de directeur artistique et de metteur en scène de la production. « C'est un privilège énorme. Le Capitole m'a donné carte blanche. »
Il n'a rien laissé au hasard. 
« On fait une reconstitution d'époque. On est fous dans les détails. Non seulement je suis transformé, mais les 32 musiciens et choristes qui m'accompagnent sur scène sont déguisés comme les gens de l'époque qu'ils incarnent pour créer l'illusion la plus parfaite possible. On est chanceux d'avoir une production comme ça. »
Comme Elvis à l'époque
Comme Elvis à l'époque, sur scène, Martin Fontaine est entouré d'une section de cuivres, d'une section de cordes, d'un band de musiciens et d'un choeur.
« C'est exactement ce que les gens pouvaient voir lors de ses tournées. Les gens vont vivre un voyage dans le temps. Ils assistent à un concert en deux parties avec support vidéo », affirme celui qui souligne que le public est plongé dans les années 70 dès son entrée dans la salle, grâce à la reproduction d'une émission de radio qui diffuse les succès de l'époque. 
Elvis Experience a déjà fait ses preuves. Il a été présenté quelque 250 fois déjà, notamment à Paris en 2015, puis à Las Vegas à 25 occasions. 
« Priscilla et Lisa-Marie Presley ont vu le spectacle. Leur réaction a été magnifique. Les parents de Priscilla sont aussi venus. Son père pleurait. Il avait l'impression de revivre l'époque », raconte Martin Fontaine dont le spectacle est le seul à bénéficier de l'approbation d'Elvis Presley Enterprises.
Avenir international
Le personnificateur est optimiste quant à l'avenir du spectacle à l'international. 
« On travaille là-dessus. On aimerait un retour à Las Vegas pour trois ans, à raison de six mois par année. Ça prend la bonne salle et le bon promoteur, mais on est bien entouré. À Paris, c'est aussi une question de partenariat. Tout est possible. »
En attendant, l'interprète est heureux de visiter la province avec Elvis Experience. Même après 22 ans, il prend toujours plaisir à devenir le « King ». 
« Un artiste évolue tout le temps. J'ai la chance d'avoir un laboratoire comme Elvis Experience qui me permet de toujours évoluer. C'est toujours un défi. Je change aussi les chansons du spectacle chaque soir. Ça me garde sur le qui-vive. Ça me donne aussi la chance de créer un événement chaque fois », affirme celui qui s'émerveille encore de la réaction du public. « Le personnage me permet d'être toujours en relation avec le public. L'effet qu'il avait sur les gens, le charisme, ça ne meurt pas. »