Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Captée par le collègue Michel Tremblay, lors d’un spectacle donné par Victor Wainwright, cette photographie emblématique du Festival jazz et blues de Saguenay redeviendra d’actualité en juin. C’est à ce moment, en effet, que sera présentée la 25e édition de cet événement, après une pause involontaire en 2020.
Captée par le collègue Michel Tremblay, lors d’un spectacle donné par Victor Wainwright, cette photographie emblématique du Festival jazz et blues de Saguenay redeviendra d’actualité en juin. C’est à ce moment, en effet, que sera présentée la 25e édition de cet événement, après une pause involontaire en 2020.

Le Festival jazz et blues aura lieu en juin

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Festival jazz et blues de Saguenay ne retrouvera pas sa case habituelle, cette année. Il devait se dérouler du 20 au 24 avril, mais le comité organisateur préfère tenir l’édition 2021 du 1er au 30 juin, tout en réduisant le nombre d’activités intégrées à la programmation. Il y en aura une vingtaine, comparativement à 50 avant que la planète ne tombe sous l’empire du coronavirus.

« La décision a été prise en décembre, moment où nous avons renoncé à présenter la prochaine édition sur trois mois. Comme nous n’avions pas le choix de planifier longtemps à l’avance, nous nous sommes basés sur ce qu’il était possible de voir venir », a expliqué Jacques Dubé, coresponsable de la programmation, de la technique et des communications, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

Depuis, le contexte sanitaire a changé. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est passé du rouge au orange, flirtant même avec le jaune dans les dernières semaines. Les contraintes inhérentes à la tenue d’un festival de cette envergure étaient cependant trop lourdes pour autoriser ses artisans à réviser leur copie, une fois de plus. Eux qui en sont à leur troisième scénario depuis un an n’avaient pas cette énergie.

« Il y a eu l’annulation en 2020, puis la version sur trois mois, suivie par le déplacement de nos activités en juin. Or, chaque changement génère d’innombrables enjeux. Tout en tenant compte des nouvelles normes, nous devons gérer les reports avec les représentants des artistes qui, eux aussi, sont confrontés à leurs défis. Les twists que nous avons dû faire, c’est incommensurable », laisse entendre Jacques Dubé.

La bonne nouvelle, c’est que le jazz et le blues retrouveront droit de cité à Saguenay. Même tronqué, le festival numéro 25 aura beaucoup à offrir aux amateurs, qui prendront connaissance de la programmation en avril. Des spectacles se dérouleront au Théâtre Palace Arvida, qui vient de reprendre du service. Le Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi, dont la capacité d’accueil s’élève à 250 places, sera aussi mis à contribution.

« Puisqu’il sera impossible d’accueillir des invités internationaux, ce sera une belle occasion de mettre nos artistes en valeur. Nous aurons des Canadiens, des Québécois, et ce ne sera pas gênant », assure Jacques Dubé, avant d’ajouter que les instances qui contribuent au financement ont donné le feu vert à la reprise des activités. Le message adressé au comité organisateur est clair. Elles veulent que la culture vive, après une longue parenthèse.