La troupe de Québec Issime présentera le spectacle De Céline Dion à la Bolduc au Casino de Montréal, en août prochain. Il s’agira de sa première présence dans cet établissement.

Le Casino de Montréal accueillera Québec Issime

Depuis jeudi, il est possible de réserver des places en vue du séjour qu’effectuera le spectacle De Céline Dion à la Bolduc au Casino de Montréal. La troupe de Québec Issime y donnera 20 représentations, lesquelles auront lieu du 5 au 29 août. Il s’agira de sa première présence dans la maison de jeux, toutes productions confondues.

«C’est le fun. Ça fait longtemps que nous n’avons pas présenté ce spectacle dans la métropole, a mentionné le directeur artistique Pierre Doré, lors d’une entrevue accordée au Progrès. Si je me souviens bien, la dernière fois remonte à 2003, au Théâtre Saint-Denis. Ce sera donc un grand retour et l’un des défis que je devrai assumer consistera à se mouler aux exigences du Casino. Il n’y aura pas d’entracte, en effet. Il faudra donc se limiter à 1h 40 de musique, au lieu de deux heures.»

Pour mesurer l’ampleur de la tâche, on doit savoir que même dans le cadre habituel, le programme est constamment mis à jour. Cette fois, cependant, l’exercice n’embrassera pas uniquement les succès récents. Il est trop tôt, aussi, pour savoir qui fera partie de la distribution, hormis Pierre Doré et son frère Sylvain. Une chose est sûre, cependant, cette résidence de quatre semaines constituera une étape importante pour la maison de production basée au Saguenay.

«Notre présence au Casino de Montréal coïncidera avec le 25e anniversaire de la fondation de Québec Issime. Nous aurons la chance de travailler dans un beau théâtre aménagé en formule cabaret. Partout à l’intérieur du bâtiment, y compris dans les salles de jeux, le spectacle sera visible sur des écrans», fait remarquer le directeur artistique.

Fin du séjour à Sherbrooke

En revanche, tout laisse croire que le séjour à Sherbrooke d’une autre production de la troupe, Québec Issime chante Starmania, est terminé. Malgré la qualité du spectacle, tant celle des interprétations que de la mise en scène et des technologies mises au service des chansons écrites par Luc Plamondon et Michel Berger, il ne reviendra pas sur l’écran radar.

«Le conseil municipal est divisé depuis l’aménagement de la Place Nikotek, une scène extérieure qui était idéale pour nous, propice à la diffusion d’images d’une qualité impressionnante, indique Pierre Doré. Le problème est que l’incertitude causée par ce conflit a nui aux assistances, l’été dernier. Certains soirs, il n’y avait que 150 personnes. C’est dommage, parce que Starmania est un fleuron de notre culture. Les personnes qui étaient présentes ont apprécié la façon dont nous l’avons adapté.»