Le directeur général par intérim du Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Denis Turbide.

Le Camp musical, plus ambitieux que jamais

Les membres du conseil d’administration souhaitent que le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean soit aussi reconnu qu’il le mérite et la programmation concoctée cette année a été élaborée avec cette idée en tête, affirme le directeur général par intérim Denis Turbide. « Nous voulons le faire rayonner davantage, tout en resserrant les liens avec la communauté », a-t-il énoncé mercredi, à la faveur d’une entrevue accordée au Progrès.

Puisque le site est exceptionnel, que chaque personne qui se rend au sommet du mont Résimond-Ratthé, dans le secteur Métabetchouan, en garde un souvenir impérissable, le truc consiste à provoquer cette première fois. En ce qui touche les élèves, ça regarde bien, puisqu’on anticipe la meilleure saison depuis trois ans. Grâce, entre autres, à une promotion plus soutenue à l’extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils seront plus de 250 à suivre des formations entre le 22 juin et le 11 août.

Quant aux artistes invités, ils ont été sélectionnés sur la foi d’un seul et unique critère : la qualité. Qu’on parle de classique, de jazz ou de musique populaire, le directeur artistique David Ellis a retenu ce qu’il y avait de mieux, tous genres confondus. Il faut dire que l’homme a une grande ambition, celle de faire du Camp musical l’équivalent, pour la région, de ce que représente Tanglewood pour la Nouvelle-Angleterre. L’été, en effet, c’est là que migrent les mélomanes, dans ce centre qui fait la fierté des Berkshires.

Une bonne raison de piquer une pointe à Métabetchouan sera le concert d’orgue proposé par Johann Vexo le 10 juillet, en l’église Saint-Jérôme. Il faut savoir que cet homme est organiste de choeur à Notre-Dame-de-Paris, en plus d’être titulaire du grand orgue de la cathédrale de Nancy. Le programme comprendra des oeuvres de Bach, Widor et Frank.

Autre affiche attrayante, celle du 30 juin, qui réunira le pianiste Jonathan Nemtanu et la violoniste Hélène Collerette. Lui vient de s’installer dans la région, alors que sa consoeur, originaire de Chicoutimi, mène une brillante carrière en France. Le premier violon de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, dont David Ellis vante le jeu léger, précis, abordera avec son partenaire le répertoire de Mozart, Beethoven et Brahms.

Brach et le Quatuor Saguenay

Pour demeurer dans le registre des retrouvailles, la soprano Élisabeth Boudreault, originaire de Saint-Ambroise, s’associera au pianiste Christopher Gaudreault pour présenter des compositions s’appuyant sur des oeuvres de Shakespeare, le 5 juillet. Le 23 août, par ailleurs, une chanteuse née à Saint-Gédéon, Sophie Tremblay, maintenant connue sous le nom de Sophie Day, habillera à sa manière les classiques de Clémence Desrochers.

La musique baroque aura également droit de cité, le 19 juillet, grâce au jumelage de deux virtuoses, Luc Beauséjour au clavecin et Vincent Lauzer à la flûte à bec. Tout aussi apprécié, le pianiste Charles Richard-Hamelin reviendra dans la région aux côtés du Quatuor Saguenay et du violoniste Andrew Wan, le 14 juin. « L’oeuvre maîtresse sera le Concerto opus 21 de Chausson. C’est beau et très exigeant pour le pianiste », décrit David Ellis qui, rappelons-le, est violoncelliste au sein du quatuor.

Et justement, le Quatuor Saguenay ouvrira la saison le 7 juin. À vrai dire, il se joindra à Philippe Brach pour interpréter des pièces tirées de l’album Le silence des troupeaux. D’autres artistes de la région auront la chance de se produire dans la Salle Raymond-Tremblay, qu’il s’agisse du duo Vice E Roi, attendu le 21 juin, ou du chanteur Mike Paul, originaire de Mashteuiatsh. « En plus de donner un spectacle le 11 juillet, il passera deux jours au camp. Ce sera sa première visite », raconte le directeur artistique.

Le jazz, lui, sera en évidence le 27 juillet, par le biais d’un hommage au grand Theolonius Monk. Enfin, deux événements aideront à financer des organisations locales. C’est ainsi que le 6 septembre, l’activité-bénéfice du Camp musical mobilisera le Montréal Guitare Trio, alors que le 12 juin, Patrice Michaud aidera le Séminaire Marie-Reine-du-Clergé à rénover les chambres où logent plusieurs de ses élèves.

« C’est le fruit d’une collaboration intéressante dont nous profiterons, nous aussi. L’été, ce sont nos stagiaires qui utilisent les résidences du séminaire », fait observer David Ellis.