Le conseiller municipal Jonathan Tremblay regarde L’Autre signer le livre d’or de Saguenay avec la complicité des marionnettistes Patrick Simard, Sara Moisan, Martin Gagnon et Anne-Louise Imbeau, à l’occasion d’une cérémonie tenue mardi avant-midi, à Chicoutimi.

L’Autre signe le livre d’or de Saguenay

Pour la première fois dans l’histoire de la région, peut-être, une marionnette a signé le livre d’or d’une municipalité. Lors d’une cérémonie tenue mardi avant-midi, à l’hôtel de ville de Saguenay, un personnage baptisé L’Autre, créé et animé par les artisans du Théâtre de la Tortue Noire, a posé sa griffe sur l’imposant document.

Une quarantaine de personnes ont assisté à la cérémonie, laquelle a été présidée par le conseiller municipal Jonathan Tremblay. Président de la Commission des arts et de la culture, il a rappelé que cette rencontre du troisième type coïncidait avec la Journée mondiale de la marionnette (le 21 mars), tout en évoquant le rayonnement international de notre culture.

« J’invite maintenant L’Autre à se présenter à la table de signature », a ensuite lancé le politicien, ce qui a amené le personnage couleur de bois conçu par Mylène Leboeuf, manipulé par Sara Moisan, Anne-Louise Imbeau, Martin Gagnon et Patrick Simard, à quitter son siège pour lui serrer la main. Ses gestes étaient fluides, étonnamment naturels, ce qui en dit long sur le travail que les marionnettistes ont abattu dans les dernières semaines.

L’Autre a beau garder le silence, on sentait sa présence dans la salle, un peu lunaire et néanmoins décontractée. Il a signé le livre avant de recevoir un panier rempli de produits du terroir, tandis que le directeur général de la Tortue Noire, Dany Lefrançois, prononçait une brève allocution. Ainsi a-t-on appris que la marionnette passerait non pas trois jours, mais quatre, dans différents lieux de Chicoutimi et Jonquière, histoire de rencontrer la population.

Cette séquence a été prolongée jusqu’à vendredi grâce à l’appui de Télé-Québec. Elle conduira L’Autre à prendre un café, lire dans une bibliothèque, pratiquer toutes sortes d’activités qui, précisons-le, ne doivent pas être assimilées à des spectacles. C’est d’autant plus approprié que depuis l’an dernier, Saguenay fait partie de l’Association internationale des villes amies de la marionnette.

« L’art de la marionnette est présent depuis longtemps, chez nous. Il y a le festival international, l’ENAM et plusieurs compagnies de théâtre qui l’ont intégré à leur pratique. (...) C’est donc avec beaucoup d’émotion que j’invite L’Autre à s’approprier la cité », a proclamé Dany Lefrançois.