Beaucoup de participants s’étaient déplacés afin d’entendre les conseils de Laurence Jalbert.

Laurence Jalbert: généreuse et attentionnée

Saint-Ambroise fourmille depuis que le Festival de la chanson a pris son envol. Mais un va-et-vient particulier s’opérait autour du Centre socio-culturel, jeudi matin. De nombreux participants – et aussi quelques Ambroisiens – ont eu le privilège de recevoir de pertinentes tranches de carrière de la part de Laurence Jalbert, qui a passé plus de deux heures à conseiller les gens présents, dans une accessibilité stupéfiante.

« Je vais vous donner un exemple simple ce matin, un exemple de quelqu’un qui a travaillé fort toute sa vie, comme ma mère m’avait enseigné à le faire », a d’emblée affirmé Laurence Jalbert en parlant d’elle-même, devant une audience conquise et attentive. La représentativité masculine et féminine illustrait bien la mouture du 27e Festival de la chanson de Saint-Ambroise. L’auteure-compositrice-interprète gaspésienne a été franche envers les vedettes en devenir, mais aussi protectrice, telle une mère qui désire le bien de ses rejetons sans toutefois les empêcher de voler de leurs propres ailes. « Soyez honnête envers vous-même », a clamé à plusieurs reprises l’interprète à la chevelure rousse.

Artiste, un privilège
« Vous avez un talent, puisque vous êtes ici, au festival. C’est un privilège, ça vous permet de voir la vie avec une sensibilité unique. N’oubliez jamais que votre travail est de toucher les autres grâce à cette sensibilité », a rappelé Laurence Jalbert, en donnant maints exemples pour illustrer son propos. « Quand vous allez rencontrer quelqu’un qui va vous confier que votre chanson a changé le cours de sa destinée ou qu’il n’a pas attenté à sa vie à cause de la portée de votre message, vous comprendrez que votre talent est irremplaçable », a-t-elle lancé, avant d’entamer le couplet d’Encore et encore. Les yeux écarquillés faisaient foi de l’impression laissée.

L’auteure-compositrice-interprète a offert un moment marqué d’authenticité de sagesse mais surtout d’accessibilité.

Dans une analyse très complète du comportement scénique, la chanteuse a dirigé d’une foule de conseils ceux et celles qu’elles avaient vus sur la scène la veille, analysant la gestuelle, la prestance ainsi que la posture des participants. « Soyez persévérants ; j’approche 60 ans, et je commence à m’approcher de l’artiste que je voulais devenir », a ricané celle qui avoue avoir longtemps été terrorisée sur les planches, au point de se cacher derrière les instrumentistes.

Si elle a couvert un large éventail de réalités artistiques souvent oubliées – les droits d’auteurs, l’édition, la gérance –, le fil conducteur de sa généreuse intervention a sans aucun doute été l’importance à accorder aux spectateurs. « Regardez les gens dans les yeux. Lorsque vous constaterez quelqu’un s’apaiser, taper du pied ou sourire, ça signifie que vous l’avez touché. Je n’ai pas toujours pensé comme ça, mais, avec le recul, c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, mes amours, mes amis. Il faut faire vibrer votre public », a analysé la dame qui compte 40 ans de parcours musical.

Attentive, Laurence Jalbert n’a pas hésité à tout interrompre pour s’assurer qu’un des participants était bien assis ou encore qu’un autre avait bien compris sa réponse. Un échange de questions débonnaire s’en est suivi, au grand plaisir des talents jeunes et moins jeunes tout ouïe en vue de leur prestation lors des demi-finales qui se déroulaient en soirée.

Ils étaient tout sourire, à Saint-Ambroise, en compagnie de Laurence Jalbert.

Laurence Jalbert sera en spectacle à l’aréna Marcel-Claveau ce soir, en formule souper spectacle. Quelques places demeurent disponibles via le réseau Réservatech.

+

COMPRENDRE L'INTERPRÉTATION

« Si vous n’êtes pas à l’aise, vous ne donnerez pas un bon show. Trouvez la bonne émotion de la chanson, du texte », a recommandé Laurence Jalbert. La lauréate de trois Félix a mis l’accent, tout au long de la rencontre, sur l’importance d’être franc envers soi-même.

« Les gens cherchent toujours à vous épargner avec leurs commentaires, mais, au fond de vous-même, écoutez ce qui vous percute, ce qui, selon vous, cloche. Une fois cette analyse faite, trouvez la bonne émotion, celle qui vous concerne, comprenez votre interprétation », s’est permis comme sage conseil l’importante voix féminine de la chanson québécoise.